Accueil International

Côte d’Ivoire : les membres de la Commission électorale prêtent officiellement serment

Côte d’Ivoire : les membres de la Commission électorale prêtent officiellement serment | Benin Times
Côte d’Ivoire : les membres de la Commission électorale prêtent officiellement serment

La nouvelle Commission électorale indépendante (CEI), en charge de l’organisation des élections en Côte d’Ivoire a pris ses quartiers vendredi à Abidjan, avec la prestation de serment de ses membres devant le Conseil constitutionnel.

«Je m’engage à bien et fidèlement remplir ma fonction, à l’exercer en toute indépendance et impartialité dans le respect de la Constitution et du code électoral, ainsi qu’à garder le secret des délibérations et des votes, même après la cessation de mes fonctions», ont déclaré tour à tour les impétrants, la main droite levée devant la Cour du Conseil constitutionnel.

Lire aussi  Les Etats-Unis ne sont pas en train de gagner la guerre d’Afghanistan selon le Pentagone

Quatorze membres ont physiquement prêté serment devant la Cour présidé par Mamadou Koné, le président du Conseil constitutionnel. Le quinzième membre, Daudet Yayi Yapo (LMP, opposition), absent pour «contrôle médical annuel à Paris», a prêté serment par écrit.

Votre serment vous oblige à exercer votre fonction en toute indépendance et toute impartialité, dans le respect de la Constitution et du code électoral, ainsi qu’à garder le secret des délibérations et des votes, leur a indiqué le président du Conseil constitutionnel.

La CEI est toujours récusée par le Parti démocratique de Côte d’ivoire (PDCI, d’Henri Konan Bédié) et les partisans de l’ex-président Laurent Gbagbo qui n’y ont pas désigné de représentants estimant l’institution en charge des élections non consensuelle et inféodée au pouvoir.

Lire aussi  People : Le message émouvant d’ A’Salfo suite au décès soudain d’un ancien candidat de The Voice Afrique Francophone

La CEI compte un représentant du président de la République, un représentant du ministre en charge de l’Administration du territoire, un magistrat proposé par le Conseil supérieur de la magistrature, un avocat, cinq représentants de la société civile, trois représentants du parti au pouvoir et trois représentants de l’opposition.

Source: Benin 24

Commentaires Facebook