Home International Côte d’Ivoire : à cinq mois de la présidentielle, le parti de...

Côte d’Ivoire : à cinq mois de la présidentielle, le parti de Albert Mabri se vide

Côte d'Ivoire : à cinq mois de la présidentielle, le parti de Albert Mabri se vide
Côte d'Ivoire : à cinq mois de la présidentielle, le parti de Albert Mabri se vide

A l’approche de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, des démissions s’enregistrent déjà. Certains membres de la famille politique de l’ancien ministre de l’enseignement supérieur, d’Alassane Ouattara, Albert Mabri lui tournent dos pour rejoindre le Premier ministre, Amadou Gon Coulibaly.

Le directeur de cabinet du président de l’UDPCI, Famoussa Coulibaly, a décidé de soutenir la candidature du chef du gouvernement, Amadou Gon Coulibaly. Cette démission constitue une mauvaise nouvelle pour Albert Mabri, qui a été éjecté du gouvernement après s’être opposé au choix du Premier ministre Gon Coulibaly comme le candidat du RHDP à la présidentielle prochaine. Famoussa Coulibaly a fait savoir qu’« Il n’y a qu’à voir les bonds prodigieux faits par notre pays pour s’en convaincre ! Car si le maître-d’ouvrage est le Président Alassane Ouattara, le maître-d’œuvre, qui a su conduire son équipe pour avoir ces résultats probants, est bien le Premier ministre Gon Coulibaly ».

Lire aussi  Malawi : la justice confirme l'annulation de la réélection du président Mutharika

A en croire Famoussa Coulibaly, le président Mabri ne l’a pas informé de ses ambitions présidentielles. « Je n’ai pas connaissance de ce que le président Mabri soit candidat à la prochaine élection présidentielle de 2020. Il ne m’a pas fait cas jusqu’à ce jour de ce projet », a-t-il affirmé. Après le départ de plusieurs militants de l’UDPCI, c’est une nouvelle désillusion pour l’ancien ministre.

Lire aussi  Affaire Soro : le siège de GPS « servait à l’entreposage d’armes », 19 personnes arrêtées

Ayant quitté le gouvernement et désormais libre de tout contrat avec le RHDP, le Dr Abdallah Mabri Toikeusse n’a rien dit jusqu’à présent sur son avenir politique. La question qui se pose est de savoir s’il rejoindra l’opposition ou s’il va se faire une place dans la mouvance. Il est trop tôt de le dire.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here