Home International Coronavirus: près de 2 000 décès en 24 heures aux États-Unis, la...

Coronavirus: près de 2 000 décès en 24 heures aux États-Unis, la descente aux enfers continue

Coronavirus: près de 2 000 décès en 24 heures aux États-Unis, la descente aux enfers continue
Coronavirus: près de 2 000 décès en 24 heures aux États-Unis, la descente aux enfers continue

Le nombre de décès dû au coronavirus aux États-Unis est toujours très inquiétant, mais dans le même temps, une lueur d’espoir semble s’annoncer dans une ville américaine. Il s’agit de New York, dont le bilan d’hospitalisation est en baisse.

Selon les informations rapportées par France24, le pays dirigé par le président Donald Trump a enregistré dans les dernières 24 heures, plus de 1 949 cas de décès au Covid-19 sur son territoire. Selon les précisions de l’université de Johns Hopkins, les USA dénombrent ce mardi, plus de 12 722 morts du coronavirus sur leur territoire. Ce qui les rapprochent d’avantage de l’Italie qui détient toujours le record du pays ayant enregistré plus de décès dû au Covid-19.

Par ailleurs, en ce qui concerne le nombre de personnes contaminées du virus, les USA s’affichent en tête avec plus de 399 000, soit le quart des cas officiellement déclarés sur le plan mondial. Rien que pour les 24 dernières heures, le territoire américain a enregistré 29 609 cas de nouvelles infections.

A l’occasion de sa conférence de presse quotidienne, le chef d’Etat américain a indiqué hier mardi 07 avril, que « l’Amérique continue d’effectuer plus de tests que n’importe quel autre pays dans le monde et je pense que c’est probablement pourquoi nous avons plus de cas ». Par la même occasion, le président Donald Trump poursuit en évoquant 1,8 million de tests dans le pays. « Je sais pertinemment que certains pays très peuplés ont beaucoup plus de cas que nous, mais qu’ils ne les déclarent pas », ajoute-t-il.

Lire aussi  Coronavirus: l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis exhorte Washington à cesser ses accusations

Cependant, le courant risque de ne plus très bien passer entre le patron de la maison blanche et l’Organisation mondial de la santé (OMS). « Nous allons suspendre (le versement) des sommes destinées à l’OMS », a avancé Trump avant de repréciser qu’il s’agit d’une évaluation de la situation. « Je ne dis que pas que je vais le faire mais nous allons examiner cette possibilité ». « Tout semble très favorable à la Chine, ce n’est pas acceptable », a-t-il indiqué.

Mieux, le président des États-Unis est allé plus loin dans la matinée du mardi, indiquant sur son compte Twitter, que « l’OMS s’est vraiment plantée ». « Étrangement, ils sont largement financés par les États-Unis et pourtant très centrés sur la Chine. Nous allons nous pencher avec attention sur le dossier », a-t-il ajouté dans sa publication.

La ville de New York, avec ses 5 500 morts du Covid-19 pour environ 140 000 cas confirmés, est le principal foyer de la pandémie aux États-Unis. Ainsi, toutes les activités de cette ville considérée comme étant la capitale économique du pays, sont près que paralysées.

Par ailleurs, au milieu de ces nouvelles désagréables, se cachent des informations encourageantes. À ce propos, le gouverneur Andrew Cuomo a indiqué que « si vous regardez : la moyenne sur trois jours est en baisse, ce qui est une bonne nouvelle ». Il poursuit en expliquant que les projections montrent que « nous atteignons un plateau du nombre total des hospitalisations », et « on voit l’augmentation et on voit que ça commence à s’aplatir », a renseigné le gouverneur.

Lire aussi  Coronavirus : l'OMS lance un appel aux pays africains

Le constat est le même chez le maire de la ville de New York où écoles et activités sont pratiquement mises sur veilleuse depuis le 16 du mois dernier. « C’est beaucoup trop tôt pour tirer des conclusions », mais « au cours des deux derniers jours, quelque chose a commencé à changer […], nous voyons un peu d’amélioration dans les besoins de respirateurs », cela permet aux hôpitaux de « tenir plus longtemps », a informé Bill de Blasio.

De leur côté, Phil Murphy et Ned Lamont, gouverneurs respectifs des États voisins du New Jersey et du Connecticut, ont signalé que les hospitalisations sont en baisses dans leurs régions. Sauf que ces premiers signes d’espoirs ne doivent pas emporter sur la menace réelle de la pandémie pour ces États. Du coup, les dirigeants appellent encore la population à respecter comme cela se doit, les mesures de confinement et de distanciation sociale en vigueur.

Il faudra aussi rappeler que des élections ont eu lieu dans le Wisconsin malgré les menaces de la pandémie du Covid-19. Les électeurs ont tenu ces scrutins locaux et la primaire démocrate entre Joe Biden et Bernie Sanders, avec des masques au visage. Beaucoup parmi eux ont crié une élection risquant de se révéler « mortelle ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here