Home International coronavirus : Faut-il prévenir le virus que de le traiter avec la...

coronavirus : Faut-il prévenir le virus que de le traiter avec la chloroquine ?

coronavirus : Faut-il prévenir le virus que de le traiter avec la chloroquine ?
coronavirus : Faut-il prévenir le virus que de le traiter avec la chloroquine ?

Dr Amath Niang estime qu’il vaut mieux prévenir le virus du coronavirus que de le traiter avec la chloroquine. Il s’oppose à ce que l’Afrique et le Sénégal soient un terrain d’expérimentation de cette découverte tant prônée dans le monde.

Dans ce monde toujours en devenir où l’inaperçu dirige par procuration, il importe de s’interroger en bon droit sur la pandémie du coronavirus qui est entourée de mystères. A l’instar des « marchands de la mort » qui créent des tensions dans le monde en vue de vendre leurs armements, d’autres « marchands de la mort » sont plutôt actifs dans le secteur pharmaceutique. La santé n’a pas de prix, cependant elle a un coût. Et, les industries pharmaceutiques rivalisent entre elles mettant en jeu des milliards et des milliards de dollars.

Aujourd’hui, les merveilles de la chloroquine sont vantées à travers le monde pour traiter le nouveau coronavirus qui crée des dégâts un peu partout. Il est vrai, cette molécule est utilisée pour soigner certaines pathologies. Néanmoins, Le président de l’Ordre National des pharmaciens, Dr Amath Niang à travers une publication sur sa page Facebook, fait une mise en garde. Il invite les autorités sénégalaises à la prudence à propos de l’utilisation de la chloroquine pour traiter efficacement le coronavirus.

En effet, le président de l’Onps est rassuré que « l’Afrique n’acceptera jamais d’être le cobaye de qui que ce soit pour le test d’un produit sur sa population ». Dr Amath Niang se demande pourquoi le choix de l’Afrique et non des pays les plus frappés par le virus mortel. Selon lui, cette affaire n’inspire pas la confiance. Et, pour imposer l’usage de la chloroquine aux Sénégalais, on aurait attendu que la covid-19 fasse des milliers de morts en Chine, en Italie, en Allemagne et en France.

C’est justement pour que l’Afrique serve de cobaye, avant de décider finalement pour ce médicament antipaludique. Et, déjà le Secrétaire général de l’Onu, Antonio Guterress envisage beaucoup de morts en Afrique liés à cette pandémie de la covid-19. Ainsi donc, il vaut mieux prévenir ce virus mortel que de le guérir en utilisant la chloroquine.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here