Accueil International

Complot de destitution du pape François, il en parle

Complot de destitution du pape François, il en parle | Benin Times

Le 04 septembre dernier lors de son voyage vers le Mozambique, le pape François comme à son habitude, n’a pas manqué de s’adresser aux journalistes présents. Dans son discours, il a profité au-delà des civilités, pour se prononcer sur des rumeurs lancées récemment contre lui.

En effet, cette polémique fait suite à un livre « Comment l’Amérique veut changer de Pape » offert par Nicolas Sénèze correspondant de La Croix à Rome, qui présente un complot de destitution du pape François.

Ainsi, c’est avec le même humour habituel que le pape François, indexé a réagi en soulignant le privilège que ceci représente pour lui du fait que les Américains manifestaient le désir de l’affronter.

Le directeur de la salle de presse du saint siège Matteo Bruni a vite fait de réagir quant à ces propos humoristiques du pape afin de souligner combien ces genres de propos dégoutaient le pape encore plus quand ils proviennent d’une nation aussi puissante que celle des états unis.

Lire aussi  JO: Thomas Bach dans la pépinière de Paris-2024

Néanmoins, malgré la tournure amusante et diplomatique que prend cette histoire, l’auteur du livre quant à lui, est catégorique quant au fait qu’un certain nombre de catholiques américains aurait au travers de multiples scandales ayant entaché l’Église catholique pour atteindre de façon frontale et de plein fouet son premier responsable. Ce groupe religieux incarné par de personnalité tel que Tim Busch, avec l’appui de certains responsables catholiques américains comme le cardinal Raymond Burke, font l’éloge de l’ultralibéralisme économique sans réticence et en toute aisance.

Lire aussi  La police dit avoir arrêté deux membres de l’EI préparant des attaques au Kenya

Devenu locataire du saint siège, le souverain pontife a réellement mis un terme à cette idéologie à travers notamment ses critiques et propos relatifs aux relations de l’homme avec l’argent. Ainsi, estimé à une poignée de dizaines de personnes, ce groupe œuvrant dans l’ombre, aimerait remplacer l’actuel premier responsable de l’Église catholique par quelqu’un qui prône leur idéologie. Il faut noter le fait que quelques personnes soulignent le caractère audacieux du mot « complot » et estiment que tout ceci n’est que l’œuvre de richissimes américains souhaitant conserver leur mode de vie et qui considèrent le pape François comme un protagoniste de qui il faut se débarrasser.

Commentaires Facebook