Accueil International

Cameroun : Un homme condamné à mort pour avoir sodomisé à mort une mère et sa fille

Cameroun : Un homme condamné à mort pour avoir sodomisé à mort une mère et sa fille | Benin Times
Cameroun: Un homme est condamné à mort pour avoir sodomisé à mort une mère et sa fille

Incarcéré à la prison centrale de Yaoundé Kondengui depuis 2016, M. Mebara Godfroy Dieudonné, vigile à la société STK Security, devenu le bourreau des femmes qu’il assassinait après les avoir violé et sodomisé, restera en prison tout le reste de sa vie. Par contre, Félix Ntede qui partage la même chambre que Mebara Godfroy, accusé pour non assistance à personne en danger, sera relâché pour faits non établis.

Ainsi prend fin la rocambolesque affaire de viol et sodomie perpétrés sur Obele Menguele Véronique et sa génitrice Melingui Marie Louis, épouse Menguele au quartier Nkolbisson à Yaoundé par Godfroy Dieudonné Mebara, en 2016, dont le verdict a été prononcé par le Tribunal de grande instance (TGI) du Mfoundi, le 3 septembre 2019. Pour remonter à l’origine de cette affaire, il faut consulter le procès-verbal ( PV) de l’enquête préliminaire du Groupement de gendarmerie territoriale de Yaoundé et l’ordonnance de renvoi de M. Mambingo Eitel, juge d’instruction au TGI du Mfoundi, dont votre journal a reçu des copies. Le portail du Cameroun en Belgique. La compulsion desdits documents, révèle que dans la nuit du 8 au 9 août 2016, Godfroy Dieudonné Mebara, vigile en service à la société STK à l’époque des faits, était allé au domicile de sa petite amie Obele Menguele Véronique, en vue de l’inviter à passer la nuit avec lui à son domicile.

En présence de Melingui Marie Louis épse Menguele, sa mère, le couple va d’abord prendre la direction d’un débit de boissons dénommé : «Nulle part», situé au carrefour Nkolbisson, non loin du lieu où l’infortunée Véronique Obele Menguele vendait des avocats. Ils vont y consommer une énorme quantité d’alcool avant de regagner dans le même quartier, la chambre que son amant partageait avec M. Ntede, tous deux, célibataires. En l’absence de ce dernier, les deux amoureux vont se livrer à de violents ébats sexuels à travers les voies vaginale et anale qui, ajoutés à l’alcool, vont sérieusement épuiser la femme. Le fait que celle-ci conteste la pratique des rapports sexuels par voie anale qu’elle venait de subir et la manière habituelle de dépenser de l’argent de son ami, provoquera entre eux, une querelle qui débouchera à une rude et longue bagarre. Au cours de celle-ci, Véronique Obele Menguele s’était écroulée au sol et rendit l’âme.

Lire aussi  Bénin - Tension à Tchaourou : les policiers n'ont pas utilisé d'armes à feu, indique le DDPR Borgou

Le vigile ne s’était rendu compte de la mort de sa concubine qu’à une (1) heure du matin. Pris de panique et voulant rendre inaperçu son forfait, M. Mebara ira dans la nuit, jeter le corps de cette dernière, dans un lac situé derrière le domicile du Chef de quartier de Nkolbisson. Il va résoudre à en finir aussi avec la mère de la victime qu’il considérait déjà comme un témoin gênant dans cette affaire. Il ira donc inviter cette dernière à son domicile mais l’amènera plutôt dans un champ de manioc derrière le Collège René Graphin au lieu nommé «Nouvelle route Nkolbisson», où il abusera également d’elle en la soumettant à une séance cruelle de rapports sexuels par les voies anale et vaginale, comme c’était le cas avec sa fille Obele Menguele.

Lire aussi  Merkel en Algérie pour endiguer le flux des migrants

Après l’avoir sodomisé, il va la laisser morte très tôt dans la matinée du 9 août 2016. Une enquête ouverte par les éléments du Groupement de gendarmerie territoriale de Yaoundé, aboutira à la découverte du corps inanimé de Véronique Obele Menguele dans le lac. De même, la dépouille de sa génitrice sera retrouvée dans le champ de manioc. L’enquête relèvera par ailleurs des informations qui accablent M. Mebara Godfroy. Il s’agit des traces qui partaient dudit lac, jusqu’à la chambre occupée par les coaccusés, d’une part, et d’autre part, la découverte d’une culotte verte tachetée de sang.

Un autre fait qui accable le mis en cause, est le fait qu’il a passé la soirée dans le débit de boissons avec la défunte Obele Menguele, avant de l’amener dans sa chambre où elle a été tuée. Sur la base de ces indices, M. Mebara sera arrêté. Il reconnaîtra les faits d’assassinat mis à sa charge, tandis que Félix Ntede va nier les infractions de non intervention et omission de porter assistance à personne en danger retenues contre lui. Il faut préciser qu’à l’entame, le parquet avait requis contre M. Mebara, la peine de mort.

Commentaires Facebook