Accueil International

Cameroun: l’opposant Maurice Kamto est libre

Cameroun: l'opposant Maurice Kamto est libre | Benin Times
Cameroun: l'opposant Maurice Kamto est libre

Le tribunal militaire de Yaoundé a entériné la libération de l’opposant Maurice Kamto. Il est libre ce samedi avec des centaines d’opposants qui ont comparu à ses côtés.

Selon l’information rapportée par la chaîne BBC Afrique, Maurice Kamto et plus de 90 militants de son parti étaient incriminés par la justice militaire pour fait d' »insurrection ». Il leur était fait grief d’avoir appelé les populations à manifester contre la réélection de Paul Biya aux élections présidentielles de 2018. Leur libération est devenue effective au lendemain de la décision prise par le chef d’Etat Paul Biya de cesser toutes poursuites judiciaires enclenchées contre plus de 300 détenus. M. Biya avait pris cette décision quelques heures après le dialogue national qu’il a convoqué.

Lire aussi  Shin Ok-ju, la dirigeante d’une secte sud-coréenne, faisait battre ses fidèles pour faire fuir le démon

Il l’a convoqué en vue d’arrêter le conflit séparatiste qui fait couler le sang dans les deux régions anglophones dans l’ouest du pays. Pour rappel, Maurice Kamto est Leader du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC). Il est emprisonné depuis neuf mois avec plus 90 personnes dont Christian Ekoka, Albert Dzongang, maître Michèle Ndoki, ou encore le chanteur Valsero. Il avait été interpelé fin janvier avec des centaines de ses partisans à la suite de manifestations pacifiques organisées pour protester contre les résultats des élections présidentielles de 2018.

Lire aussi  Lutte contre le franc FCA : utopie ou réalisme

Maurice Kamto et plus de 90 de ses partisans étaient, depuis, poursuivis par la justice militaire, en l’occurrence pour «insurrection». Un crime où les auteurs peuvent encourir la peine de mort. Il est vrai, celle-ci n’est plus mise en pratique au Cameroun. Leur procès a débuté le 6 septembre et devait reprendre mardi normalement.

Depuis le début de l’année, la communauté internationale fait pression sur Yaoundé pour lui demander une solution afin de résoudre la crise dans l’Ouest anglophone. Elle lui demandait également de libérer le principal opposant, ex-candidat à la présidentielle de 2018, Maurice Kamto et les opposants.

Commentaires Facebook