Home International Black Lives Matter : Kémi Seba en remet une couche

Black Lives Matter : Kémi Seba en remet une couche

Black Lives Matter : Kémi Seba en remet une couche
Black Lives Matter : Kémi Seba en remet une couche

Depuis la mort de l’Afro-américain George Floyd, des mouvements Black Lives Matter s’observent un peu partout dans le monde, et ce, pour en finir avec le racisme et les violences policières dont sont victimes les noirs. L’activiste franco-béninois Kémi Séba, préfère le Black Power (Pouvoir noir) que le Black Lives Matter, (les vies noires comptent).

Lors du week-end dernier, l’activiste Kémi Séba, s’est prononcé sur le mouvement politique Black Lives Matter qui veut dire en français  « les vies noires comptent ». Selon les dires de l’activiste franco-béninois, on se rend à l’évidence que le message qui est véhiculé par le mouvement politique qui a vu le jour en 2013 aux USA au sein de la communauté afro-américaine n’est pas de son goût.

Lire aussi  Des rues portant les noms des dirigeants français rebaptisées en Côte d'Ivoire

Pour Kemi Seba, le slogan Black Lives Matter qui veut dire « les vies noires comptent » ressemble à une certaine victimisation de la communauté noire. Il a laissé entendre que bon nombre de Noirs ne se sentent pas concernés par ce mouvement pour un certain nombre de motifs. L’un d’entre eux, est que ce mouvement insinue que Black Lives Matter préconise la mendicité vis-à-vis des autres.

Lors de sa rencontre avec les professionnels des médias, Kemi Seba a déclaré: « Nous ne sommes pas dans la démarche de demander un droit dans cette France ou en Occident… Nous nous organisons pour notre communauté. Nous prônons la justice sociale et la création d’un système économique qui nous permettrait de pouvoir vivre décemment. ». Ensuite, il a montré que ce mouvement est une « instrumentalisation néo-libérale de la souffrance noire ».

À l’en croire, l’ascension du mouvement Black Lives Matter dans ce contexte a aussi des objectifs électoraux. « On instrumentalise la souffrance noire pour que leur vote atterrisse dans les mains de Joe Biden… », a-t-il aussi fait savoir. « Entre Black Power et Black Lives Matter , nous préférons le pouvoir noir. Nous ne prônons pas la mendicité vis-à-vis des autres… Nous ne considérons jamais quelqu’un comme le baromètre de nos vies », a-t-il poursuivi.

Lire aussi  Kemi Seba : la fin du FCFA n'est qu'un poisson d'avril

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here