Accueil International

Algérie : 05 militants de l’ONG algérienne Rassemblement Action Jeunesse arrêtés

Algérie : 05 militants de l’ONG algérienne Rassemblement Action Jeunesse arrêtés | Benin Times
Algérie : 05 militants de l’ONG algérienne Rassemblement Action Jeunesse arrêtés

Ce dimanche 06 octobre, cinq militants de l’ONG algérienne Rassemblement Action Jeunesse (Raj) ont été arrêtés par un tribunal d’Alger alors que ces derniers étaient dans un café de la ville, après la 33ème manifestation hebdomadaire contre le système politique en place et pour le départ de tous les symboles du régime déchu du président Abdelaziz Bouteflika, informe la BBC.

Ces cinq militants sont accusés d’«incitation à attroupement» et «atteinte à la sécurité de l’Etat». Le Rassemblement Action Jeunesse est parmi les associations qui sont en première ligne du mouvement de contestation actuelle en Algérie.

Les cinq militants du Raj ne sont pas les seuls à être interpellés. Selon les informations de la BBC, d’autres militants sont aussi interpellés alors qu’ils se préparaient à déposer une gerbe de fleurs en la mémoire des victimes des émeutes sanglantes d’octobre 1988.

Lire aussi  Un footballeur publie une vidéo s3xtap3 par erreur sur Snapchat

Depuis le 22 février 2019, début d’un vaste mouvement de contestation populaire, plusieurs personnes se trouvant sur les lieux de manifestions ont été mises sous mandat de dépôt. Les chefs d’accusations retenus contre eux, sont similaires aux celles retenues contre les militants du Raj.

Le collectif d’avocats chargés de la défense des militants de l’ONG Raj, s’étaient retirés au moment de leur traduction devant le juge en guise de protestation, indique la BBC.

Lire aussi  Gabon : malmené par l’ex MOGABO, Faustin Boukoubi dit s’être sacrifié pour l’unité du PDG

Il est à signaler que ces derniers temps les interpellations et arrestations deviennent de plus en plus intenses dans le pays. Hommes politiques, manifestants, membres d’ONG algériennes, journalistes et badauds se trouvant sur les lieux lors des rafles, sont immédiatement arrêtés.

Selon une estimation du Comité national pour la libération des détenus (Cnld), animés principalement par des avocats, plus d’une centaine de personnes sont actuellement placées sous mandat de dépôt dans le pays.

Source: Benin 24

Commentaires Facebook