Accueil International

Afrique du Sud – Corruption : l’ancien président Jacob Zuma va être jugé pour la première fois

Afrique du Sud – Corruption : l’ancien président Jacob Zuma va être jugé pour la première fois | Benin Times
Afrique du Sud – Corruption : l’ancien président Jacob Zuma va être jugé pour la première fois

Le procès de l’ancien président sud-africain va s’ouvrir mardi, après le refus d’un tribunal d’abandonner les poursuites qui le visent dans une affaire d’armement impliquant le groupe français Thales.

«La demande (…) d’abandonner les poursuites a été rejetée», a déclaré le juge Willie Seriti de la Haute Cour de Pietermaritzburg. En conséquence, le procès de l’ancien président débutera mardi dans cette ville de l’est de l’Afrique du Sud. «Il s’agit d’une décision unanime», a-t-il précisé.

En conséquence, le procès de l’ancien président débutera mardi à Pietermaritzburg. Jacob Zuma, au pouvoir de 2009 à 2018, avait demandé l’abandon des poursuites, s’estimant victime d’une «chasse aux sorcières» lancée il y a vingt ans dans une rocambolesque affaire de ventes d’armes.

Lire aussi  Espagne: les députés redisent “non” à un gouvernement Rajoy

Mais le parquet sud-africain avait défendu leur maintien, compte tenu du «très lourd dossier» retenu contre lui et au nom de «l’égalité» devant la loi. «La demande du parquet (…) est acceptée», a déclaré ce vendredi le juge Seriti.

L’ancien chef de l’Etat est soupçonné d’avoir touché 4 millions de rands (260.000 euros au cours actuel) de pots-de-vin du groupe de défense Thales à la faveur d’un contrat d’armement de près de 4 milliards d’euros conclu en 1999.

Lire aussi  Rwanda: un opposant de retour d’exil candidat à la présidentielle

L’ancien président sud-africain Jacob Zuma, contraint de démissionner en 2018 à la suite de scandales, sera jugé pour la première fois pour corruption, après le refus vendredi de la justice sud-africaine d’abandonner les poursuites le visant dans une vieille affaire d’armement impliquant le groupe français Thales.

Avec AFP

Source: Benin 24

Commentaires Facebook