Accueil Insolites

9 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps (Part 1)

9 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps
9 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps

Si on croit au classement publié par Africa cradle, voici les 10 présidents africains les plus meurtriers de tous les temps.

Le continent noir a connu des horribles massacres tels que des génocides, des meurtres systématiques, des guerres brutales, des exécutions meurtriers… Beaucoup d’entre eux  ont été mandatés par l’occident en collaborations avec des chefs rebelles ou des présidents africains.

1. Mengistu Haile Mariam (400.000 – 1,5 million de décès)

En tant que président de l’Ethiopie et colonel du « Derg » (milice communiste) Mengitsu avait systématiquement tué tous ceux qui étaient contre lui.

Mengistu Haile Mariam,  né le 21 mai 1937 à Wolayta en Éthiopie, est un officier éthiopien, lieutenant-colonel, chef de l’État de 1977 à 1991, qualifié de dictateur sanguinaire.

Il est à la tête du Derg à partir de juillet 1974. Cette junte militaire prend le pouvoir durant la révolution éthiopienne de 1974 et abolit le système féodal. Elle conserve le pouvoir en réprimant ses oppositions. Après l’instauration d’une démocratie populaire, Menguistu devient chef de l’État.

Après la défaite de l’armée éthiopienne devant le Front démocratique révolutionnaire du peuple éthiopien en mai 1991, Mengistu se réfugie au Zimbabwe, sous la protection de Robert Mugabe. Il est condamné pour génocide, par contumace à la réclusion à perpétuité, puis, en appel, à mort le 26 mai 2008…. lire la suite en cliquant sur le bouton suivant ci-dessous pour accéder a la page suivante…

2.  Yakubu Gowon (1,1 million de décès)

Le général Yakubu Gowon (né le 19 octobre 1934), est un homme d’État nigérian.
Il a été chef d’État du Nigeria entre 1966 et 1975. Il obtint le pouvoir par un coup d’État en 1966, mais fut destitué par celui de Murtala Muhammed neuf ans plus tard.
Cette période fut marquée par la guerre du Biafra, qui tua plus de 100 000 soldats et plus d’un million de civils.

3. Idi Amin (250 000 à 300 000 décès)

Le 3ème Président de l’Ouganda est responsable d’environ 250 000 décès qui ont été le résultat de son régime de terreur marqué par la torture, les exécutions extrajudiciaires, la corruption et la persécution ethnique. Il détenait le pouvoir de 1972 à 1979. Il a trouvé refuge en Libye, puis en Arabie Saoudite où il mourut en 2003

4. Sani Abacha (100 000-200 000 décès)

Sani Abacha, né le 20 septembre 1943 à Kano et mort le 8 juin 1998 à Abuja, est un général et homme d’État nigérian.

Il a été à la tête de la dictature militaire de son pays de 1993 à 1998.
En novembre 1993, Abacha se proclame chef de l’État, supprime toutes les institutions démocratiques et remplace de nombreux fonctionnaires civils par des chefs militaires. Il nomme un Conseil de gouvernement provisoire constitué essentiellement de généraux et de fonctionnaires de police, qui doit superviser un Conseil exécutif fédéral, constitué de civils en vue.

5. Ahmed Sékou Touré (100 000-150 000 décès)

Ahmed Sékou Touré, né le 9 janvier 1922 à Faranah et mort le 26 mars 1984 à Cleveland, est le premier président de la République de Guinée, en poste depuis l’indépendance obtenue de la France en 1958 jusqu’en 1984.

Issue de la lignée d’Almamy Samory, une femme qui avait longtemps combattu contre la colonisation de la Guinée,  Touré n’a qu’une idée en tête : se débarrasser complètement de la France.

En 1960, il  déclara son Parti Démocratique de la Guinée (PDG) d’être le seul parti légal dans l’état et jugé dès lors comme un dictateur virtuel. Il a été nominalement réélu à des nombreux mandats de sept ans, mais la Guinée n’avait pas d’autres partis politiques. Il avait emprisonné, tué ou exilé tous les  plus forts leaders de l’opposition.
Selon Amnesty International, quelque 50 000 personnes auraient été assassinées sous le régime de Touré, de 1958 à 1984.
Mais  selon Africa Cradle, 100 000 à 150 000 ont été tué pendant le régime de Touré.

Commentaires Facebook
Toute l'actualité béninoise en images, audios et vidéos sur l'application Android Cliquer ici pour la télécharger
Hello. Add your message here.