Accueil Economie

Procès Icc services : Les épargnants victimes devront beaucoup attendre

Un si long procès, est-on tenté de présager. En effet, le procès des structures de collectes de fonds d’une frange de la population béninoise qui a abouti à un scandale financier de plus de 155 milliards de FCfa (Icc services) sous le gouvernement du président Yayi Boni a démarré lundi 17 décembre 2018. La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) s’est saisie du dossier et plusieurs personnes convoquées par la juridiction spéciale ainsi que les accusés déposent déjà. Mais après 48 heures, ce procès qui se poursuit ce jour mercredi, est loin de livrer de si tôt son verdict. Que de déballages ! Que d’accusations ! Que de ”bonne foi” prouvée! Mais aussi, que de rebondissements ! Le constat de ces deux premiers jours prouve à suffisance que les deux acteurs principaux, à savoir Émile Tegbenou et Guy Akplogan ont plus d’une surprise dans leur gorge. Des révélations par ci, des noms d’anciennes hautes personnalités cités par là. Pendant que d’autres personnes étaient célébrées dans l’opinion pour leur ”brillante” prestation devant la Cour, vlan! des déclarations d’autres personnes supposées connaître aussi cette affaire qui a éclaté en 2010 viennent remettre en cause les précédentes au point où la Cour sera obligée de faire appel à nouveau aux uns et aux autres soit pour un autre passage de confrontation. Pour la manifestation de la vérité, et pour un procès vraiment fouillé, il va falloir visiblement encore plus de temps. Beaucoup de témoins et sachants auront à passer devant la Cour à Porto-Novo pour leur déposition. Combien seront-ils à recevoir de convocations ? Difficile d’être affirmatif pour l’heure. L’évolution ou le développement du procès situera sans doute. De toute façon, au regard des premiers signes observés, ce procès médiatisé dans tout le pays, est parti pour durer encore des semaines voire des mois. Les populations qui attendent impatiemment le type de fumée qui sortira de la Criet à l’issue de ce procès Icc services devront attendre donc longtemps.

M.M

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook