Accueil Economie

Après celle de 2011-2012 : Une autre transition à la Ccib

Après celle de 2011-2012 : Une autre transition à la Ccib | Benin Times

La Chambre de commerce et d’industrie du Bénin (Ccib) doit traverser une nouvelle période transitoire. Après celle 2011-2012, cette structure qui devrait jouer un rôle primordial dans l’économie nationale, subira de nouvelles transformations jusque-là  non dévoilées.

Les prochaines élections consulaires sont reportées. La Ccib ne connaîtra pas de sitôt de nouvelles élections. Ainsi en a décidé à tout le moins le Conseil des ministres d’hier mercredi 23 janvier 2019. Une administration provisoire conduite par le sieur Alain Hinkatin  sera installée à compter de ce jeudi à la fin du mandat de l’équipe de  l’opérateur économique Jean-Baptiste Satchivi. Selon le Conseil des ministres, la nouvelle admnistration « finalisera pendant la phase transitoire la réforme statutaire et fera tenir les élections conformément aux nouveaux textes qui seront adoptés». L’institution consulaire n’en finit donc pas de connaître des transitions. Elle replonge dans une nouvelle transition peut être plus longue  celle de 2011- 2012 qu’a dirigée Pierre d’Alcantara Zocli. On touchera à nouveau aux textes fondamentaux de la Ccib. De nouveaux objectifs vont être certainement fixés à l’institution. Il est clair que les nombreux et coûteux travaux faits en 2012 seront abandonnés. Ils ne serviront plus à rien. Ils seront jetés à la poubelle. Aujourd’hui, la Rupture compte sans doute remodeler la Ccib.

Vers une réforme comme à la Fbf?

La Ccib connaîtra des réformes pour plus d’efficacité. C’est d’ailleurs souhaité. Toutefois, certains observateurs craignent que des choix soient imposés aux nouveaux électeurs. Pour beaucoup, le gouvernement veut faire toiletter les textes fondamentaux de l’institution  pour pouvoir reprendre son contrôle. Comme cela a été fait lors des dernières élections de la Fédération béninoise de football,  on pourrait en effet obliger certains électeurs à abandonner leurs ambitions au profit des seuls protégés du pouvoir. Il reste à savoir si ces réformes initiées profiteront réellement à la Ccib qui peine à donner de bons résultats depuis  plusieurs années.

 

Mike MAHOUNA

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook