Accueil Culture

‘’Un message au président‘’ d’un jeune artiste : Tyaf pleure la gouvernance sous Talon

0

Tyaf

‘’ Un message au président‘’. Une chanson dans laquelle, avec maestria, Tyaf papa-Yasir raconte l’actualité du Bénin sous patrice Talon. Du moins, quelques faits marquants résumant ses deux années de gouvernance, voire plus.

‘’Un message au président‘’. Une musique théâtralisée qui raconte les péripéties de Sosso, un jeune homme. A 32 ans, l’homme vit encore chez ses parents et dépend d’eux pour sa pitance. Ceci, malgré sa licence. Vint alors le jour où, une pluie de misère décida de s’abattre sur sa famille. En effet, son père fut renvoyé du boulot ; sa mère, vendeuse au marchéDantokpa, a vu sa boutique démolir, leur maison de même et cela, sans dédommagement aucun. La grève des enseignants envenime la situation. Sa sœur, alors collégienne, à force de traîner ses guêtres, se verra enceinter par un homme qui nie être l’auteur de la grossesse. D’un autre côté, le petit frère de Sosso devint quant à lui ‘’gayman’’. Il sera plus tard emprisonné suite aux nombreux assassinats d’enfants pour prélever de leur sang en sacrifice au fétiche kinninsi. Au milieu de toute cette déchéance, la mère de Sosso finit par piquer une crise et le père une tension. Sosso aussi, tiraillé par les soucis, se fait renverser par une voiture en voulant traverser la voie. Gravement blessé (à voir la vidéo), il se rendit à l’hôpital. Malheureusement, les médecins refusent de le soigner pour fait de grève. C’est larmes aux yeux que le jeune artiste a peint la réalité des deux années du régime Talon.

Tyaf, porte-voix de Sosso, désigne ici le peuple béninois, et livre le message de ce dernier à prégo, c’est-à-dire au président de la République. «Prégo, Sosso m’a dit de te passer un message», lance Tyaf. Ce message traduit de la langue ‘’Fon’’ en français donne ceci : ’’Tu nous as demandé d’être patients. Depuis deux ans nous patientons. Il ne te reste que trois ans ; n’es-tu pas par hasard en retard ? Le temps restant te suffira-t-il ? À quand notre jouissance ? Quand est-ce que les denrées seront moins coûteuses, nos mères seront à l’aise… ? Prégo, ce qui se passe est alarmant, viens au secours…’’. Et de lancer son appel, ‘’Nous voulons à manger, que les denrées soient moins chères, nous ne voulons que l’aisance, que chacun trouve pour son compte, qu’il y ait du boulot, que les enfants reprennent le chemin de l’école, qu’il y ait du courant, des voies dans notre pays…’’ Aussi, dans la vidéo, on peut apercevoir des enfants et jeunes gens, le visage empreint de tristesse, passant des messages expressifs sur des ‘’pancartes’’ : ‘’On a faim’’ ; ‘’Quand aurons-nous accès à la nourriture ?’’ ; ‘’On veut du travail’’ ; ‘’Nos parents souffrent’’, etc. C’est un genre osé parce que Tyaf est allé au-delà des chansons populaires d’amour, de paix, de sexe… pour aborder une question de gouvernance, de veille citoyenne. Généralement des questions qui fâchent le politique en Afrique au sud du Sahara. On n’hésite pas à vous taxer d’opposant et à vous classer sur l’axe du mal. La réalité est pourtant là et crève l’œil.

Cyrience KOUGNANDE

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here