Accueil Culture

Reddition de comptes à Sèmè-Podji :Le maire Honfo fait l’apologie de l’état civil

Reddition de comptes à Sèmè-Podji  :Le maire Honfo fait l’apologie de l’état civil | Benin Times

Reddition de comptes à Sèmè-Podji  Le maire Honfo fait l’apologie de l’état civil

Les populations de la Commune de Sèmè-Podji en savent davantage sur l’état civil. Le vendredi 28 juin 2019, elles ont été sensibilisées sur les avantages de l’acte de naissance. C’était à l’occasion de la séance de reddition de comptes animée par le maire Charlemagne Honfo à la Maison des jeunes de la localité.

Le maire de la Commune de Sèmè-Podji est bien décidé à mettre fin aux difficultés que rencontrent ses administrés dans le cadre de l’obtention des pièces d’état civil. Face à eux vendredi dernier lors de la reddition de comptes au titre du 1er semestre de l’année 2019, Charlemagne Honfo a tenu un discours franc sur l’importance pour la Commune de maîtriser son état civil. A l’en croire, sans un état civil maîtrisé, l’homme ne vaut rien et l’homme n’est plus l’homme, car il ne lui sera pas possible de détenir des documents légaux. De même, le développement ne peut s’opérer. « La pièce d’état civil est une pièce maîtresse dans la vie de tout citoyen. A travers le volet N°1, qui consacre l’appartenance de tout citoyen à une terre donnée, l’évaluation réelle de la population peut être faite à toute fin utile », a-t-il indiqué. Malheureusement, le constat aujourd’hui fait état de ce que beaucoup de parents, faute d’ignorance, hypothèquent l’avenir de leurs enfants. En effet, certains parents abandonnent les volets N°1, qui doivent servir à l’inscription de leurs enfants dans les écoles et centres de métier. Ce qui, plus tard, causera aux intéressés d’énormes désagréments lorsqu’ils vont vouloir satisfaire à certaines exigences administratives. C’est pour cela que l’édile de Sèmè-Podji, lors de son intervention en langue locale, a longuement fustigé ce comportement et invité l’assistance à toujours avoir le réflexe de réclamer cette pièce. « Il y a désormais une loi qui punit les parents qui ne font pas la déclaration de naissance de leurs enfants après 21 jours », a-t-il informé. Le maire Charlemagne Honfo a aussi déploré le fait que certains parents ont la naïveté de croire que la fiche de naissance représente l’acte de naissance. « C’est faux ! La fiche de naissance est différente de l’acte de naissance. Beaucoup pensent que la fiche de naissance est l’acte de naissance », a-t-il lancé. Il a, pour finir, énuméré les actions qu’il a posées pour sécuriser l’état civil dans la commune. Au nombre d’elles, il a cité les campagnes de distribution gratuite des volets N°1 dans tous les arrondissements. En dehors de la distribution des volets N°1, des efforts non moins négligeables ont été faits pour la conservation de ces registres à travers leur cartonnage. Au total, 6617 volets ont été distribués gratuitement dans toute la commune, et 1400 registres cartonnés.

Lire aussi  Pour la construction d’un Bénin tourné vers l’avenir : Djossê Houénou-Léobard propose ‘’Design 7’’

Joël Samson Bossou

jQuery(document).ready(function($) {
$.post(‘http://quotidien-lematinal.info/wp-admin/admin-ajax.php’, {action: ‘parution_view_count’, id: ‘57844’});
});

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Le matinal ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook