Accueil Culture

Plus de 5.000 Béninois s’adressent à Patrice Talon à travers des toiles

0
PARTAGER

Dis-le-moi-avec-une-toile

Le Codiam de Cotonou a abrité, samedi 5 mai 2018, la cérémonie de restitution et de présentation des œuvres du projet Vernissage de toile dans le cadre de la célébration de l’an 2 de la Rupture: « Dis le moi avec une toile ». Occasion pour le comité d’organisation de cette initiative de faire découvrir au public et aux Hommes des médias, les expressions libres des populations à l’endroit du Président Patrice Talon, pour le compte du deuxième anniversaire de son régime.

« Le Bénin ma patrie et moi ». C’est autour de ce thème que les organisateurs ont placé cette cérémonie de restitution et de présentation de leurs œuvres. À travers une communication présentée par Julien Roland Deguenon membre de la Coalition des jeunes pour le Nouveau départ, il a été question des actions menées en deux ans par Patrice Talon et son équipe. Pour l’orateur, le bilan est reluisant, palpable, dans plusieurs secteurs. <<L’assainissement des finances publiques, et la réduction des ministères et directions par le Président Talon ont permis une économie de 150 milliards par an, à l’Etat>>, a-t-il affirmé. Il a d’ailleurs souligné que le gouvernement est ouvert à toutes suggestions utiles, contrairement à ce que beaucoup pensent. Le comité d’organisation n’a pas aussi manqué, pour la circonstance, d’expliquer à l’assistance, le pourquoi de cette initiative. Pour Victor Boko Président de ce comité, c’est pour recueillir l’avis de plusieurs habitants de Cotonou et de Parakou en passant par Abomey, sur les deux années de gestion du pays par le régime de la Rupture que l’idée a germé. Pour la concrétiser, deux toiles sur lesquelles les populations devront implicitement adresser un message à leur Président et ce, pendant quinze jours, à l’en croire, ont été exposées dans ces différentes villes. Il ressort de ses conclusions que plus de 5.000 expressions libres directes des populations ont été recueillies sur les deux toiles. Toiles sur lesquelles on pouvait lire entre autres expressions: « Nous souffrons beaucoup », ou encore « Monsieur le Président, foncez ». En clair, la toile de Cotonou traduit la rage, la confiance et la croyance tandis que celle de Parakou exprime souhaits et recommandations, selon lui. <<Il était important que les toiles soient présentées au public avant qu’elles n’aillent séjourner dans le bureau du Chef>>, a conclu Victor Boko.

Janvier Gbedo (Stag)

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’es pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here