Home Culture Du jeu au film du réel : Awalé, le nouveau film documentaire...

Du jeu au film du réel : Awalé, le nouveau film documentaire de Marzouk Bankolé

Du jeu au film du réel : Awalé, le nouveau film documentaire de Marzouk Bankolé | Benin Times
Du jeu au film du réel : Awalé, le nouveau film documentaire de Marzouk Bankolé

Le jeune réalisateur béninois, Marzouk Bankolé vient de mettre sur le marché cinématographique, un nouveau film documentaire. Intitulé Awalé, le nouveau Chef-d’œuvre est une philosophie de l’auteur sur certaines réalités  de la société africaine. C’est une production de flash Prod. A travers une interview accordée à Matin Libre, Marzouk Bankolé s’en explique.

– Pourquoi le  film sur Awalé ?

Le jeu d’awalé est pour moi toute une philosophie qui s’oppose au jeu d’échec et souvent au jeu de dame. Ici toutes les pièces ont la même valeur ainsi que les positions, mais suivant la stratégie définie et les positions de l’adversaire, les pièces et les positions prennent de la valeur. Mais c’est à la fin et même avant que la victoire se réalise soit par le nombre restant dans le jeu ou par la distance séparant les troupes de la zone de combat, que le perdant reconnaît sa défaite sans équivoque. Le jeu d’Awalé c’est de la stratégie, de l’observation, de la vitesse et de la concentration et il est à remarquer que tout y est naturel même les grains. Parfois il y a un message dans la décoration alors que au dame ou à l’échec, les pièces naissent reine ou roi ou le deviennent. Au jeu d’Awalé pièce reste pièce même quand sa position est stratégique. Être président ou ministre c’est juste une position cela n’arrête pas ta condition première tu n’es qu’un humain. Awalé  est une philosophie de vie.

Lire aussi  Pour une bonne gouvernance dans le secteur de la culture béninois : Les propositions et exigences de la plate-forme Wanilo

– Vos films se focalisent pour la plupart sur l’Afrique, pourquoi ce choix?

Je trouve que l’Afrique est très riche est c’est le devoir pour un réalisateur africain de montrer ses richesses à travers la caméra, la télévision. Ça revient aux réalisateur africain de montrer que l’Afrique n’est pas seulement l’image des guerres, des maladies il y a beaucoup à vendre en Afrique.

Lire aussi  Édition 2017 du Festival Hanlissa : Aubin Akpohounkè rassure au sujet de la tenue de l’événement

Quels sont vos projets pour l’avenir ?

Je suis en train de préparer mon premier long métrage.

Un mot de la fin !

Je voudrais exprimer ma reconnaissance à la maison Flash Prod qui m’a aidé  à la réalisation du film.

Merci C’est moi qui vous remercie

 

Propos recueillis par Mike Mahouna

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook