Accueil Culture

Boxe : Du théâtre pour célébrer la mémoire d’Aristide Sagbo dit ‘’Sowéto’’

Boxe : Du théâtre pour célébrer la mémoire d’Aristide Sagbo dit ‘’Sowéto’’ | Benin Times
Projet d’hommage artistique à un boxeur béninois de renom : Du théâtre pour célébrer la mémoire d’Aristide Sagbo dit ‘’Sowéto’’

Le metteur en scène  Hermas Gbaguidi initie pour bientôt un géant spectacle de Théâtre dans le but de saluer la mémoire de l’un des meilleurs boxeurs que le Bénin a la fierté de compter dans son palmarès de succès. Celui que toute la nation béninoise prend pour son ‘’Mohamed Ali’’ local, Aristide Sagbo alias ‘’Sowéto’’ sera célébré à travers l’art dramatique. En effet, ça fera bientôt  19 ans (15 décembre 2019) que l’imbattable ‘’Sowéto’’ a tiré sa révérence à l’âge de 37 ans. Et dans les esprits, ses souvenirs restent encore vivants. Pour donc  le commémorer de façon inédite, Hermas Gbaguidi projette rapprocher et combiner deux mondes  de nature différente, la culture et le sport pour, ne serait-ce que, restaurer sur une scène théâtrale cette flamme que le boxeur lui-même transmettait de son vivant  à chacune de ses sorties sur le ring.   Pour y parvenir, il a rendu une visite, dans l’après-midi du lundi 15 avril 2019, a Théophile T. alias El Régo, Président de la Ligue Littorale de Boxe. L’intention est de lui présenter le projet. Très ému, El Régo fait savoir que depuis le départ du boxeur, c’est une première au Bénin  qu’un tel projet vient d’un autre secteur d’activité pour honorer sa mémoire. « C’est une grande et noble vision qui mérite d’être accompagnée » souligne le responsable.  En effet, Aristide Sagbo restera le meilleur pugiliste béninois de tous les temps, une perle rare et un monstre des rings qui a marqué, grâce à ses hauts faits d’armes, le noble art béninois et africain. Avec son palmarès unique, il demeure un boxeur émérite. Confié par la force des choses par son feu père à Barthélémy Adoukonou, que de monde n’a-t-il pas fait soulever, au cours de ses sorties! Il avait pour lui l’art de gérer un combat, le coup d’œil, la précision, le dribble, la frappe et ses jeux de jambes. Son premier titre africain, il l’a obtenu le 15 février 1991 au Hall des arts, loisirs et sports de Cotonou, dans la catégorie des poids plumes. Un titre qu’il a défendu trois fois, avant de le perdre en 1993 face au Nigérian Joe Orèwa. Sous la houlette de son promoteur et manager, Barthélémy Adoukonou, avec qui il a fait chemin, Aristide Sagbo a été plusieurs fois champion d’Afrique. En 7 ans, de 1991 à 1998, il a disputé 9 combats, titre en jeu. Il en a remportés huit dont le dernier remonte au 15 août 1998.

 

TG

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site « Matin Libre ». Benin Times n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook