Politique

Pays du Sahel : Vers la Confédération de l’Alliance des États (AES)

Pays du Sahel : Vers la Confédération de l’Alliance des États (AES)

Une nouvelle dynamique géopolitique se dessine au Sahel avec la naissance de l’Alliance des États du Sahel (AES), marquant un changement majeur dans les relations avec la France et la CEDEAO. Les pays membres, le Burkina Faso, le Mali et le Niger, ont choisi de se tourner vers Moscou, rompant ainsi avec l’influence occidentale et affirmant leur indépendance. Cette décision a également entraîné leur retrait de la CEDEAO, perçue comme étant sous contrôle français, et a jeté les bases de l’Alliance des États du Sahel, qui envisage la création d’une Confédération pour renforcer la coopération sécuritaire et économique entre ses membres.

récemment, une réunion cruciale s’est tenue à Niamey, au Niger, rassemblant les ministres des Affaires étrangères des trois pays. L’objectif était de finaliser un projet de texte relatif à la mise en place de la future Confédération de l’Alliance des États du Sahel. Ce projet, encore confidentiel, devrait être présenté lors d’un prochain sommet des chefs d’État des pays membres.

Lire aussi :   Sénégal : Suspension imminente de passeports diplomatiques frauduleux

Le ministre malien des Affaires étrangères, Abdoulaye Diop, a déclaré à Niamey que « la Confédération de l’Alliance des États du Sahel est née », soulignant ainsi la volonté des trois États de consolider leur alliance dans un cadre institutionnel plus solide. Cette évolution marque un changement profond dans la région du Sahel.

Cette nouvelle configuration géopolitique intervient dans un contexte de sécurité fragile, avec des attaques djihadistes récurrentes dans la région du Liptako-Gourma, couvrant l’espace géographique de l’Alliance des États du Sahel. La création de la Confédération pourrait ainsi répondre à la nécessité d’une coopération militaire et sécuritaire renforcée entre les pays membres pour stabiliser la région.

Le passage de l’influence française à l’influence russe représente un pivot majeur pour les pays de l’Alliance des États du Sahel. Ce rapprochement avec Moscou pourrait redéfinir les alliances militaires, les accords économiques et les sources de financement pour le développement régional, éloignant ces pays de leur ancienne métropole coloniale.

Lire aussi :   Poutine menace les Européens avec les armes occidentales: l'OTAN prêt à réagir

La Confédération de l’Alliance des États du Sahel marque un tournant crucial pour le Burkina Faso, le Mali et le Niger. En recherchant une plus grande autonomie et de nouvelles alliances, ces nations aspirent à sécuriser et à dynamiser leur avenir dans une région confrontée à des défis constants mais riche en potentiel de coopération et de développement.

Leave a Comment