Tournoi de l’Uemoa : Les Ecureuils déjà en difficulté

Tournoi de l’Uemoa : Les Ecureuils déjà en difficulté

3
PARTAGER

Les Ecureuils du Bénin ont négocié une mauvaise entame du tournoi de l’Uémoa en perdant, dimanche 27 novembre au Stade de Kégué à Lomé, leur premier match contre la Guinéé-Bissau, 1 but à zéro. Pour exister dans la compétition, ils doivent réaliser l’exploit ce jour contre le Sénégal.

Les Ecureuils du Bénin sont entrés dans le tournoi de l’Uemoa face à une valeureuse équipe de la Guinée-Bissau dont les jeunes ont prouvé que leurs aînés n’ont pas volé leur qualification à la Can Gabon 2017. Dès l’entame du match, les Béninois ont montré de belles intentions concrétisées par une grosse occasion la 1ère minute. Devant les supporters fortement mobilisés pour le tournoi, ils ont mis la pression sur leurs adversaires pendant une bonne quinzaine de minutes. Après les vingt minutes de jeu, les Bissau-Guinéens ont retrouvé leur football, avec une bonne occupation du terrain, un enchainement de passes courtes, des dédoublements qui ont donné du fil à retordre aux défenseurs béninois. Fort heureusement, les temps forts des poulains de Pedro Dias ne leur ont pas permis de faire la différence au tableau d’affichage. Les Béninois ont su opposer la résistance à leurs adversaires pour garder la cage de Mama Séibou inviolée jusqu’à la fin de la première partie.

Au retour des vestiaires, les Ecureuils ont pris le match du bon bout en pressant leurs adversaires. Mais les bonnes intentions béninoises feront long feu. Les Bissau-Guinéens ont repris le contrôle du jeu, en redevenant maitre du milieu de terrain alors que les Ecureuils renouent avec leur péché mignon, les passes imprécises qui échouent souvent dans les pieds de l’adversaire. L’abnégation dont ils font montre va finir par payer. A la 72e minute, profitant d’une erreur monumentale du gardien béninois, le virevoltant attaquant Toni Da Silva n’avait qu’à pousser la balle dans les filets.
Dans les quinze dernières minutes du jeu, les Béninois vont multiplier les assauts devant les buts bissau-guinéens dans l’intention d’égaliser. A la 78e, les poulains de Mathias Déguénon ont obtenu deux occasions coup sur coup qui ont provoqué de la frayeur dans le camp adverse. Les Bissau-Guinéens ont su faire le dos rond pour préserver le score jusqu’au coup de sifflet final.
1 but à zéro en faveur de la Guinée-Bissau, le Bénin entre d’un mauvais pied dans le tournoi de l’Uemoa. Les Ecureuils avaient pourtant une équipe bissau-guinéenne largement à leur portée. Sans un véritable fond de jeu, affichant de graves lacunes techniques, les jeunes paient le prix de l’inexistence du championnat qui s’est surtout traduite par leur manque de fraicheur, en dépit des semaines de préparations qu’ils ont effectuées. Mais le Bénin a encore sa carte à jouer. Pour assurer sa qualification, les Béninois devront battre le Sénégal et le Burkina Faso, les deux finalistes de la dernière édition remportée par les Etalons. Pour rappel, seuls les premiers de chaque groupe seront qualifiés pour la finale du tournoi?

Le mot du coach Mathias Déguénon

« Nous venons de passer à côté d’un match que nous pouvions gagner, c’est une très grande déception pour moi car nous n’avons pas joué notre football. Les deuxièmes balles ne sont pas bien négociées. En première mi-temps, l’équipe de la Guinée-Bissau avait pris le contrôle du milieu de terrain, ce qui nous a créé énormément de problèmes. En deuxième mi-temps, nous sommes revenus avec de meilleures intentions mais avec cette erreur qui peut arriver à tout gardien, nous avons perdu.
Je crois que nous sommes passés à côté de notre manière de jouer. Habituellement, notre jeu commence de la défense à l’attaque. Mais les joueurs ont voulu sauter les lignes. Les défenseurs cherchaient aussitôt les attaquants alors que nous avions en face une défense bien en place, une défense composée des joueurs de grande taille. Les duels au niveau de notre attaque n’ont pas été suffisamment gagnés. Nous avons perdu à cause de nos erreurs ».

Défaite interdite contre le Sénégal

Pour exister dans la compétition, les Ecureuils n’ont plus droit à l’erreur. Ce soir au Stade de Kégué, les poulains de Mathias Déguénon doivent obligatoirement gagner leur match contre les Lions de la Téranga. Après avoir disposé du BurkinaFaso par 2 buts à 1, le Sénégal fait office de favori au regard de la qualité de leur effectif et surtout de la prestation que ses jeunes ont livrée lors de leur premier match. Mais en football, les matchs se suivent et ne ressemblent pas. Bien qu’ils partent avec moins de certitudes, les Ecureuils ont crânement leur chance à jouer s’ils ne veulent valider leur élimination prématurée du tournoi. Pour y arriver, Mathias Déguénon a sans doute remobilisé sa troupe et mis en place les choix judicieux pour surmonter l’ogre sénégalais. « Si nous posons le ballon au sol, c’est plus facile pour nous de jouer, cela n’a pas été le cas contre la Guinée-Bissau. Nous devons continuer le travail. Face au Sénégal qui est composé de joueurs de grande taille, nous avons l’obligation de faire circuler le ballon pour faire un bon résultat », analyse le coach béninois. Malgré la défaite des Ecureuils, Oswald Homeky, ministre des Sports du Bénin, a salué l’opportunité qu’offre ce tournoi de valoriser le talent des jeunes joueurs et de célébrer l’amitié et l’intégration au sein de l’espace Uémoa.
Tout n’est pas à jeter dans la prestation contre la Guinée-Bissau. Le Bénin dispose d’une bonne assise défensive mais pêche dans l’animation au milieu du terrain et l’efficacité devant le but. Il faudra alors que les Ecureuils s’appuient sur le positif, sortent un match de référence pour soutenir qu’ils ne sont pas venus dans la compétition pour faire de la figuration. D’autant qu’après sa défaite contre le Sénégal, le Burkina Faso devra se bagarrer pour encaisser les trois points contre la Guinée-Bissau. Le Bénin a donc ses chances à jouer. Les Ecureuils sont capables de présenter une bonne copie?

La réaction du capitaine Dine Kamarou Koukpéré

« Le match a été difficile pour nous parce que de la défense au milieu de terrain, on n’a pas su poser le ballon, ce qui nous empêchait de retrouver nos attaquants. Nous avons précipité notre manière de jouer alors qu’en face nous avons une bonne équipe de la Guinée-Bissau. Nous ne sommes pas venus faire de la figuration. Le groupe est solidaire et nous pensons faire le nécessaire pour gagner le deuxième match ».

Classement du groupe B
Sénégal 3 points
Guinée Bissau 3 points
Bénin 0 point
Burkina-Faso 0 point

Classement du Groupe A
Mali 4 points
Togo 0 point
Cote d’Ivoire 4 point
Niger 2 points

Par Gnona AFANGBEDJI
Envoyé spécial à Lomé

aCotonou

Commentaires

commentaires

3 COMMENTAIRES

  1. chère population beninoise ou en somme ou nous allons quel est le problème de ce pays le Bénin réfléchissons ensembles pour le bien et le développement de ce pays mon Bénin vive la démocratie beninoise vive le sport en général.

  2. la sélection de cette équipe a été mal organisé. j’ai eu la chance de suivre quelques matchs préparatoires et à chaque fois l’équipe était en difficultés même avec les équipes de la D3 . bonne chance pour la suite qu’a même

  3. Nous devons repenser le mode des élections au niveau des membres de la fédération il faut démocratiser le code électoral pour permettre à tout beninois capable d’apporter un plus à notre sport roi de sortir des chemins battus

LAISSER UN COMMENTAIRE