Réaction d’un collectif des acteurs du football après la suspension du Bénin :« C’est...

Réaction d’un collectif des acteurs du football après la suspension du Bénin :« C’est l’occasion de repartir sur de nouvelles bases »

0
PARTAGER

En attendant que la suspension du Bénin par la Fifa soit entérinée par le congrès de l’instance, des acteurs de la famille du football ont réagi hier. C’est Ildevert Gnikpo, membre du Comité exécutif déchu, qui a lu la déclaration dont voici un extrait…

« …Il ne s’agit pas d’une ingérence de l’Etat du Bénin mais de contentieux entre acteurs et membres d’une association qui dans l’impossibilité de trouver une solution se sont confiés à la justice de leur pays. Mieux, aucun texte juridique de la République du Bénin ne soustrait les associations loi 1901 à la justice nationale.
Qu’il vous souvienne que Maître Rafiou Paraïso a tenu au mois de mars une conférence de presse au cours de laquelle il a clairement reconnu et déclaré devant le monde entier que le Congrès électif de la Fbf à l’étape actuelle ne peut se tenir sans le forum de la réconciliation de tous les acteurs du football regroupés autour de trois camps comme le Comité de Normalisation l’a souligné dans l’un de ses rapports à la Fifa.

Mais on comprend aisément qu’il s’agit de la continuité de la cabale menée contre le Comité Exécutif sortant dont le président Ahouanvoèbla Augustin était un opposant au régime défunt de Yayi Boni.
C’est depuis le mois de mars 2015 que la manipulation a commencé jusqu’à la suspension du Bénin le 10 mai 2016. Ce sont Moucharafou Anjorin et Rafiou Paraïso qui ont œuvré pour qu’on en arrive à ce stade à cause de leurs intérêts personnels au détriment de la nation.

Au mois d’avril 2015, le président Augustin Ahouanvoèbla et son Comité Exécutif avaient tout fait pour que la Fifa ne suspende pas le Bénin alors qu’elle venait de faire injonction au ministre des Sports de remettre l’agrément et de laisser le ballon rouler. Tout ceci au nom du patriotisme qui anime tous les Béninois.
Pourquoi le Comité de Normalisation n’a pas organisé le forum de la réconciliation de tous les acteurs point essentiel de la feuille de route de la Fifa ?
Au demeurant, la sanction du Bénin est en réalité salutaire pour permettre d’organiser notre football et de régler tous les différends pour que le Bénin cesse d’être l’enfant malade du football mondial où les crises se comptent au bout des doigts.
Comment comprendre que sur les trois groupes en conflit, la Fifa puisse fermer les yeux et donner carte blanche à Moucharafou Anjorin seul ? C’est parce que la Caf dont le président Issa Hayatou est membre du Conseil de la Fifa l’a voulu ainsi pour soutenir un ami.

Le gouvernement du président Patrice Talon ne doit pas se laisser distraire par cette suspension du Bénin de toutes les compétitions. C’est l’occasion de remettre tout à plat et de repartir sur de nouvelles bases.
J’en aurai terminé pour dire que nous ne devons pas nous laisser distraire car tout le monde sait que le gouvernement Yayi en retirant l’agrément et suspendant le championnat national de Ligue I et de Ligue II le 27 mars 2015 avait fait de l’ingérence dans les affaires d’une association loi 1901 ; ingérence non autorisée par les Statuts de la même Fifa. Pourtant la Fifa s’est basée sur cette violation flagrante de ses propres statuts pour suspendre le Comité exécutif de la Fbf légalement élu le 30 septembre 2013 pour un mandat de quatre ans et le faire remplacer par un Comité de Normalisation ».

Koukou : « C’est vraiment dommage »

Après la suspension du Bénin par la Fifa, plusieurs réactions ont été enregistrées au sein des Ecureuils. Etant encore en course pour la qualification à la Can 2017. Ils sont actuellement deuxièmes du groupe C derrière le Mali et doivent accueillir la Guinée équatoriale début juin. Si le conseil de la Fifa entérine cette sanction, ce 12 mai 2016, l’équipe du Mali pourrait avoir la voie dégagée vers la Can 2017. Dans un groupe réduit à trois équipes, les Maliens seraient largement en tête devant les Sud-Soudanais et des Equato-Guinéens déjà éliminés. Ce qui désole le milieu de terrain, Djiman Koukou. « Je suis très inquiet et animé par des sentiments d’amertume. D’ici quelques heures, mon pays risque d’être disqualifié par la Fifa alors qu’on est à deux doigts de la qualification en phase finale de la Coupe d’Afrique des nations », a-t-il déclaré. Le joueur de Niort (club de Ligue 2 française) ajoute : « Depuis notre qualification à la Can 2010, on est à la recherche d’une nouvelle participation. Ces deux dernières années, ça se passe très bien en sélection. Le groupe a su garder la tête froide malgré les différents mouvements au ministère des Sports et à la Fédération. […] Que les dirigeants n’aient pas pris conscience du fait que le seul enjeu est le football et non les intérêts individuels […], c’est vraiment dommage ».
E.A.B

 

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE