Organisation d’un gala pour relancer la boxe béninoise : «On espère pouvoir...

Organisation d’un gala pour relancer la boxe béninoise : «On espère pouvoir relever le défi et révolutionner la boxe béninoise», dixit Edgard Adoukonou

0
PARTAGER

Redorer le blason de la boxe béninoise. Tel est l’objectif d’Edgard  Adoukonou, promoteur du gala de boxe dénommé «uppercut». La deuxième édition aura lieu dimanche 17 juillet 2016 au stade Mathieu Kérékou. Dans ce cadre, lisez l’interview qu’il nous a accordée.    

Pourquoi avoir initié un tel gala?

Il y a plus de dix ans, le Bénin était le temple de la boxe continentale. C’est au Bénin que s’organisaient les plus grands titres continentaux. Mais depuis la disparition de cette icône du noble art béninois, Aristide Sagbo dit « Sowéto », plus rien ne bouge. Tout le monde est découragé. Le Bénin n’est plus représentatif. Et pour permettre à ce que les jeunes puissent redorer le blason, nous avons décidé d’aller à l’assaut de ce gala qui sera pérennisé dans le temps.

Pourquoi avoir choisi le stade de l’Amitié pour un tel événement ?

La boxe béninoise a pratiquement régressé. Il n’y a plus de compétition. Les gens ne sont plus habitués à aller dans les salles pour suivre les galas de boxe. Ils estiment qu’il n’y a plus de modèle. C’est justement pour corriger cet état de chose et pour que le public se réconcilie à nouveau avec sa discipline, que nous avons décidé de mettre ce gala sur l’esplanade intérieur du stade Mathieu Kérékou. On espère pouvoir relever le défi et révolutionner la boxe béninoise. C’est d’ailleurs l’objectif visé à travers ces genres de compétition.

Quels sont les différents combats attendus pour ce gala ?

Dans la catégorie super coq, Raoul Adjaho sera face au Nigérian Ammed Akitundé. Ce sera leur premier combat professionnel. Il y aura ensuite, Jean Koffi du Bénin qui va en découdre avec le Togolais Fatiou Sarouna dit « piment rouge », qui n’est rien d’autre que le poulain du président de la Confédération africaine de boxe, Mr Bayo.Djamiou Ekpésso sera opposé à OladéjiGaniu du Nigéria. La cerise sur le gâteau est le titre en jeu intercontinental version Wbf (World Boxing Fondution) qui n’est rien d’autre que l’éliminatoire directe de Wba. Ce combat va mettre aux prises le Béninois Gislain Vodouhessi avec un palmarès assez impressionnant (19 combats à son actif, 16 par KO, 2 aux points et une défaite) au Ghanéen Ekow Wilson (15 combats, deux défaites, 13 victoire par KO). C’est un gros calibre. C’est un combat des rois des KO. On verra bien ce qui va se passer ce 17 juillet au stade. Pour ce gala de boxe, il aura tout sur le ring. Parce que, ce sont des adversaires qui se cherchaient, il y a très longtemps. Il aura donc de l’électricité dans l’air.

Un mot pour clore cet entretien

Il faut préciser qu’on a pas de sponsor. C’est Claude Balogou qui met les bouchées doubles. Mais il ne sera pas le seul à le faire. Raison pour laquelle nous demandons aux bonnes volontés qui hésitent,de nous accompagner. Nous sollicitons le soutien de l’actuel ministre des Sports Oswald Homéky, qui est très ouvert, qui a accueilli l’initiative avec tout ce qu’il faut. Il reste à nous recevoir. Sachez que l’entrée est libre et gratuite et le rendez-vous est pris pour dimanche 17 juillet 2016 sur l’esplanade intérieur du stade Mathieu Kérékou. C’est pour relancer la boxe que nous avons voulu organiser ce gala en plein air afin d’attirer les mécènes autour de cet événement.

Abdul Fataï SANNI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE