Nécessité de repenser les centres de formation de football : Une vérité...

Nécessité de repenser les centres de formation de football : Une vérité absolue qui doit interpeller les promoteurs

0
PARTAGER

Appelé à la dernière minute pour venir à la rescousse de l’équipe nationale du Bénin en difficulté lors des campagnes africaines et internationales, Edmé Codjo est l’un des entraîneurs béninois connu pour son franc-parler. Désormais à la tête de l’équipe nationale des cadets, il est confronté à un véritable problème d’âge des joueurs qu’il a sélectionnés et à leur faible niveau de jeu.

«Nous n’avons pas de centres de formation, on a des initiatives de formation», a clamé Edmé Codjo. Dimanche 26 juin 2016, au stade de l’Amitié Mathieu Kérékou, au détour d’un match amical que la sélection cadette a livré face à la formation de l’Esae (1-0 en défaveur des jeunes cadets), Edmé Codjo n’a pas fait la langue de bois pour dire très haut ce que beaucoup pensent bas. Insatisfait du rendement des joueurs dénichés dans les écoles de formation de football, il a balayé du revers de la main la connotation qu’on attribue à ces structures de formation. Il jette ainsi la balle dans le camp de ces promoteurs qui selon lui, ne respectent aucune norme d’un centre de formation adéquat. Une évidence certaine à la lecture de ce qui s’observe sur les terrains de football.

Quelles sont, en effet, les dispositions pratiques, organisationnelles que ces promoteurs mettent à la disposition des enfants ? Quel est le niveau des formateurs ? Quelles infrastructures (terrain de jeu, salle de gym, salle de massage, salle de jeu, salle d’infirmerie, dortoirs, etc,) ces promoteurs mettent-ils à la dispositiondes joueurs?

Ce qui est certain, les centres de formations installés un peu partout sur le territoire national sont très loin de la réalité et il urge que le secteur soit revu et assaini pour la promotion efficace à la base du sport-roi béninois. D’un autre côté, à travers le test de l’Imagerie à résonnance magnétique (Irm), une exigence de la caf, certains des joueurs d’Edmé Codjo ont été, à maintes reprises, recalés. Un bouleversement de sa troupe qui n’est pas de son goût vu le temps dont ildispose avant l’accueil de la Côte d’Ivoire en août prochain.

A.F.S.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE