Marche pacifique de protestation au siège de la Fbf:Les acteurs du football...

Marche pacifique de protestation au siège de la Fbf:Les acteurs du football exigent le forum de réconciliation

0
PARTAGER

A travers une marche pacifique de protestation organisée hier à Porto-Novo suite à la suspension du Bénin par la Fifa, les acteurs de la famille de football crient haro sur AnjorinMoucharafou et le Comité de normalisation (Conor). Dans la motion lue à la fin de la manifestation, ces responsables de clubs, supporteurs, médecins et entraîneurs exigent aussi la tenue des assises de réconciliation de toute la famille du football. Voici la teneur de leur motion…

Motion de protestation des acteurs de la famille de football contre AnjorinMoucharafou et le Comité de normalisation suite à la suspension du Bénin par le congrès de la Fifa

A tout pouvoir public garant de la paix et de l’Etat de droit et à toutes les structures faîtières du football

Considérant que le 27 Mars 2015, suite à des manœuvres et dans le but de nuire à un individu, le gouvernement défunt a procédé au retrait d’agrément à la Fbf et procédé à la militarisation des stades et du siège de la Fbf en violation flagrante des lois de la République et des textes de la Fifa.

Considérant que tout ceci a été fait avec la complicité active des sieurs A. M. (dont le camp a été régulièrement battu aux élections fédérales de 2013 malgré le soutien affiché de tout le gouvernement de Yayi Boni) et R. P., membre de la Famille Yayi par l’alliance de son frère avec une des filles de Yayi, avocat personnel de Yayi et de son gouvernement,

Considérant que suite à cette imposture, le Président Yayi a sollicité et obtenu de Mr Issa Hayatou, président de la Caf pendant son intérim à la présidence de la Fifa en violation des textes même de la Fifa, la mise sur pied d’un comité de normalisation le 25 septembre 2015 en remplacement d’un comité exécutif légitime et légal.

Considérant que depuis son installation le 11 novembre 2015, le comité de normalisation présidé par Mr RafiouParaïso s’est évertué à enliser davantage la Fbf par ses actes manifestement attentatoires à la réunification de la famille du football
Considérant qu’ainsi, Mr RafiouParaïso dans le dessein de faire à tout prix le lit à un retour forcé de son parrain Mr AnjorinMoucharafou à la tête de la Fbf, a réussi sur fond de règlement de compte à exclure du comité de normalisation tous les membres non favorables au gouvernement défunt, et à décapiter l’administration de la Fbf, et tenter d’installer par coup de force des amis et affidés à la tête des ligues régionales en remplacement des bureaux existants.

Considérant les nombreuses violations des statuts de la Fbf dont se sont montrés coupables impunément le Président du Conor et le reste de ses membres.
Considérant que les acteurs du football ont toujours dénoncé ces violations et exclusions du président du Conor Maître RafiouParaïso,
Considérant qu’au surplus des actes d’exclusions et de violation grave des Statuts de la Fbf posés par M. RafiouParaïso et ses copains, qu’il a arbitrairement modifié le corps électoral en dissolvant les Ligues Régionales de Football Amateur, en introduisant dans la parodie de championnat des clubs non actifs et fictifs et en gérant le processus électoral,

Considérant les rapports tronqués faits par le président du Comité de Normalisation à la Fifa sous l’instigation de MoucharafouAnjorin,
Considérant qu’alors que urbi orbi, le président du Conor a déclaré à plusieurs reprises que la réconciliation est la condition sine qua non avant l’organisation du congrès électif, et à contrario, a présenté à la Caf la justice béninoise comme l’organe qui bloque l’organisation du congrès électif,

Considérant le refus délibéré du Comité de Normalisation et de son président d’organiser la réconciliation de la famille de football, et de conduire le processus électoral conformément aux statuts de la Fbf

Considérant que c’est après l’échec des voies de recours et des nombreux appels au respect des statuts et du code électoral de la Fbf lancés au Conor et aux instances faitières, et dans le but de préserver leurs intérêts , leurs droits et surtout éviter à la famille du football d’inutiles tensions et violences que certains clubs exclus arbitrairement du processus ont dû adresser une requête de suspension au Tribunal de Première Instance de Première Classe de Porto-Novo, tribunal territorialement compétent aux fins de suspendre la parodie d’élection que tentait d’organiser le président du Conor dans une précipitation injustifiée,
Considérant la correspondance de la Fifa en date du 27 avril 2016, faisant suite à un faux rapport de Mr RafiouParaïso sur la situation au Bénin, et présentant le gouvernement actuel comme un gouvernement non favorable,

Considérant la mission Fifa/Caf de supervision de l’élection du Comité exécutif, conduite par Omari Constant, Président de la Fédération Congolaise de Football, membre de la Caf et du conseil de la Fifa et Maître Prosper Abega, Président de la Commission Juridique de la Caf les 02 et 03 mai 2016,

Considérant que suite à cette mission secrète de la Fifa aux fins de conduire les autorités béninoises à apporter leur caution à l’arbitraire qu’ils organisent pour installer leur ami AnjorinMoucharafou à la tête de la Fbf, le Président du Conor, Mr RafiouParaïso contrairement à ses déclarations publiques au Bénin, a encore, comme à ses habitudes, fait des rapports tronqués sur les acteurs du football béninois et la justice du Bénin pour obtenir une décision de suspension du Bénin dans le seul but de faire chanter le Bénin et son peuple,

Considérant que cette attitude du clan Anjorin constitue une insulte à la justice béninoise et au valeureux peuple du Bénin, et que ce monsieur n’est pas à son premier acte antipatriotique, que déjà dans le passé, en complicité avec le Gouvernement Yayi, ils avaient déjà manigancé et obtenu contre la jeunesse béninoise une sanction de la Caf sacrifiant ainsi toute une jeunesse dans le seul but de satisfaire son égo,

Considérant que cette décision de la Fifa de suspendre le Bénin de toutes les compétitions de la Fifa, n’est que pour faire pression sur le Gouvernement Béninois aux fins de cautionner la nomination de Mr AnjorinMoucharafou et ses affidés Bruno et Quentin Didavi à la tête de la Fbf en violation de toute règle,
Nous membres actifs affiliés à la Fédération Béninoise de Football :
Dénonçons avec véhémence le chantage et l’imposture orchestrés par Anjorin et son allié P. avec le soutien de leur parrain de la Caf.

Condamnons sans réserve cette tentative d’humiliation de notre justice et partant de notre peuple par RafiouParaïso, AnjorinMoucharafou et leurs complices.
Rendons seuls responsables les membres du Comité de Normalisation et Mr MoucharafouAnjorin des conséquences éventuelles de cette décision qu’ils ont sollicité contre leur propre pays et ses enfants,
Prenons acte de l’échec du Comité de Mr RafiouParaïso et de son incapacité à réunir la famille du football,

Prenons également acte de la fin malheureuse de sa mission et leurs interdisons par conséquent, l’utilisation des locaux et attributs de la Fbf qui restent des propriétés de l’association dont ils ne sont pas membres, et leurs interdisons par la même occasion de poser quelque acte que ce soit au nom de notre association,
Prenons cette suspension comme une occasion pour tous les acteurs du football afin de régler définitivement la crise répétée que créant les erreurs depuis 2010.
Invitons les groupes Attolou, Ahouanvoèbla et autres à apporter leur soutien au gouvernement du Nouveau départ pour le règlement durable et définitif de la crise au football.

Invitons la Fifa et surtout le nouveau Secrétaire Général à s’autosaisir du dossier du Bénin afin de corriger une injustice commise et soutenue par la bande à Constant Omari et Prosper Abega véritables artisans de la crise dans notre football,

Demandons au nouveau Secrétaire Général de la Fifa que les deux personnalités abominables supra-citées ne soient plus désignées pour les missions au Bénin,
Exigeons la tenue des assises de réconciliation de toute la famille du football,
Rassurons de notre entière disponibilité à travailler avec le Gouvernement Béninois et la Fifa dans la concertation, l’écoute et le dialogue et sur la base des valeurs de justice et d’équité pour sortir le football béninois de la série de crises liée au non respect des Statuts de la Fbf.

Fait à Porto-Novo , le 19 Mai 2016.

Pour le Collectif, Martial Yetchenou

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE