Manque d’efficacité en l’attaque des Ecureuils du Bénin : Razack Omotoyossi est-il...

Manque d’efficacité en l’attaque des Ecureuils du Bénin : Razack Omotoyossi est-il la solution ?

0
PARTAGER

Le sélectionneur national du Bénin, Oumar Tchomogo a officialisé la liste des 23 Ecureuils qui vont prendre part à la double confrontation Soudan du Sud # Bénin et Bénin # Soudan du Sud. Deux rencontres qui entrent dans le cadre des 3e et 4e journées des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) Gabon 2017. Sur cette liste, on remarque le retour d’un intrus qui connaît bien la maison. Le taureau de Pobè,  Razack Omotoyossi. Est-il la solution pour pallier à l’inefficacité et le manque de réalisme des attaquants béninois devant les buts lors des cinq derniers matches ?

La question mérite d’être posée. Puisque, les observateurs et avertis du football béninois ont été surpris de retrouver le nom de Razack Omotoyossi sur la liste de Tchomogo. Pourtant, le sélectionneur du Bénin compte déjà dans ses rangs, plus d’une demi-douzaine d’attaquants béninois qui impressionnent chaque week-end dans leurs championnats respectifs. Et  la présence de Razack Omotoyossi devrait être de trop. Si Tchomogo a retenu l’ancien joueur de la Jeunesse sportive de Pobè (Jsp), certainement qu’il compte sur lui et surtout sur ses capacités à peser sur la défense adverse. Certes, il reste le meilleur buteur béninois en activité avec 21 buts mais ‘’Omogoal’’ n’a plus ses jambes de 2005.Quand il créait des désastres dans les défenses du Mali et de la Côte d’Ivoire lors de la Can Junior (Bénin 2005) ou du côté des Pays Bas  lors du mondial junior de la même année ; une compétition au cours de laquelle il a même marqué un but. Depuis lors, l’eau a coulé sous le pont. L’homme n’est plus  stable et est qualifié de « pigeon voyageur ». Car se promenant de club en club et n’a plus de compétition véritable dans les jambes. A bientôt 31 ans (le 8 octobre 2016), Omotoyossi a-t-il encore toute sa puissance physique qu’on lui connaissait pour déstabiliser les défenses adverses ? Tchomogo n’a-t-il pas de joueurs capables de donner le même rendement qu’aurait donné Omotoyossi ?Est-ce à dire que Rudy Gestede (meilleur buteur de championship en 2015), Frédéric Gounongbé (déjà plus de 12 buts cette saison) et l’un des meilleurs buteurs de la Ligue Jupiler Belge, à l’image de Michaël Poté, meilleur buteur de Super Ligi 2 avec 17 réalisations cette saison, ou encore Steve Mounié qui a été élu deux fois meilleur joueur en Ligue 2 française n’ont pas convaincu Tchomogo dans ses choix et plans offensifs ?Tchomogo a-t-il mis ces joueurs dans leur emplacement de prédilection ? Autant de questions auxquelles devrait répondre Tchomogo pour justifier le retour de Razack Omotoyossi en sélection nationale.Certainement qu’il a ses raisons que les observateurs ignorent et il faudra attendre le soir du 27 mars 2016 pour juger l’ancien capitaine des Ecureuils du Bénin.

Abdul Fataï SANNI

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE