Malgré les injonctions de la Fifa au CoNor : Pourquoi le Congrès...

Malgré les injonctions de la Fifa au CoNor : Pourquoi le Congrès électif de la Fbf ne peut avoir lieu

1
PARTAGER

Par e-mail adressé à la Fédération béninoise de football via le Comité de Normalisation à travers son président, Me Rafiou Paraïso en date du 27 avril 2016 et signé du Secrétaire général par intérim, Markus Kattner, la Fifa demande l’organisation du Congrès électif pour le 4 mai prochain. « … En consultation avec la Confédération africaine de football (Caf), nous vous demandons d’organiser le Congrès électif le 4 mai 2016. Nous entendons qu’il s’agit d’un report du Congrès prévu initialement pour le 4 avril 2016, ce qui suppose que les élections concerneront les candidats et candidates qui avaient été validés par le Comité de Normalisation… ».
« Le Congrès électif du 4 mai prochain n’aura pas lieu ». Ainsi s’est exprimé hier sur la chaîne de télévision Canal 3, Me Rafiou Paraïso, président du Comité de Normalisation (CoNor). La Fifa, par un e-mail exige du CoNor l’organisation du Congrès électif pour le 4 mai prochain nonobstant la décision du président par intérim du Tribunal de première instance de Porto-Novo. En effet, saisi par certains acteurs pour troubles puisque l’unanimité n’est pas faite autour de la liste unique en compétition à cause des pratiques du CoNor à écarter des acteurs, le Tribunal de première instance de Porto-Novo a rendu une décision suivant l’ordonnance N°43/2016 du 1er avril 2016 qui demande au CoNor de suspendre sans délai le Congrès électif du bureau exécutif de la Fédération béninoise de football prévu pour se tenir les 3 et 4 avril derniers. Dans cette logique, le Bureau exécutif de l’Union nationale des Magistrats du Bénin (Unamab), à travers un Communiqué de presse, condamne avec fermeté les agissements du CoNor et rappelle à la Fifa que « … La justice, sans discrimination de pays, en ce qu’elle est une vertu et un rempart contre l’arbitraire, ne peut être soumise au bon vouloir d’une association sportive… ». Il invite par ailleurs le Conor à se conformer sans délai à ladite ordonnance et demande au gouvernement « … de se démarquer de cette pratique rétrograde et attentatoire à l’image de notre démocratie, qui consiste à s’opposer à l’exécution des décisions de justice ou à se conformer de façon sélective à celle-ci… ».

Le gouvernement entre le marteau et l’enclume
Coincé par les Magistrats qui exigent du Conor le respect de l’ordonnance du 1er avril 2016 du Tribunal de Porto-Novo et du gouvernement de ne plus aller contre les décisions de justice, le ministre des sports, Oswald Homeky est dans un dilemme. Si d’un côté, les uns brandissent une probable sanction, notamment la suspension du Bénin des compétitions internationales, de l’autre, le gouvernement est appelé à avoir un comportement de démocrate pour un Etat de droit souverain. La Fifa et la Caf qui envoient leurs émissaires (Constant Omari et Prosper Abega) à Cotonou ce jour afin de constater la non tenue du Congrès électif du 4 mai prochain, doivent comprendre que le Bénin fait toujours exception à la règle et qu’une éventuelle sanction ne pourrait émouvoir les acteurs. Il revient alors au ministre des sports de prendre les choses autrement et d’aller au pire des cas au retrait de l’agrément au CoNor qui a failli à sa mission et manqué l’occasion de réunifier et de réconcilier la famille du football béninois.
Ambroise ZINSOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE