La Febas appelle à la mobilisation générale autour des Écureuils cadets

La Febas appelle à la mobilisation générale autour des Écureuils cadets

0
PARTAGER

A quelques heures, du match Bénin # Côte-d’Ivoire de ce dimanche 07 août, comptant pour les éliminatoires du championnat d’Afrique des nations cadets de football, la Fédération béninoise des associations de supporters (Febas) appelle à une union sacrée autour des Écureuils. A travers un communiqué signé par le porte-parole, Marwane Salou, la Febas invite le peuple béninois à jouer sa propre partition en taisant toutes divergences, et en se mobilisant massivement derrière le onze national qui au demeurant constitue le patrimoine national.

Lire le message

Tous derrière les Écureuils cadets ce dimanche !!!

Ce dimanche 07 août 2016, la sélection national des moins de 17 ans sera face à son homologue de la Côte d’Ivoire au stade de l’amitié Général Mathieu Kérékou à 16h ; pour le compte du premier tour des éliminatoires du Championnat d’Afrique des Nations U-17 (CAN u-17).

Les Écureuils cadets ont besoin de notre soutien pour cette manche "aller" avant d’effectuer dans quelques jours un déplacement somme toute compliqué sur Abidjan.

Et pour nous permettre d’être suffisamment en nombre au stade ce dimanche 07 août 2016 pour accompagner les cadets béninois à la victoire, le gouvernement du Président Patrice Talon a donc joué sa partition jusqu’au bout en décrétant l’entrée au stade, libre et gratuite pour tout le monde. Nous prions à cet effet, le peuple béninois à jouer sa propre partition en taisant toutes divergences, et en se mobilisant massivement derrière le onze national qui au demeurant constitue déjà le moyen terme de notre foot. Nous avons l’obligation de nous mettre ensemble pour le triomphe du drapeau national quand son intérêt est en jeu., transcendons nos divergences pour pousser nos ambassadeurs à la victoire.
Nul ne sera de trop pour cette tâche hautement républicaine...

Vive le Bénin !

Vive la sélection national !

Allez les Écureuils !!!

Marwane SALOU/ Porte-parole de la FEBAS.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE