La FBF dans la logique de la continuité de la saison 2015...

La FBF dans la logique de la continuité de la saison 2015 – 2016

0
PARTAGER

Le comité exécutif de la Fédération béninoise de Football (FBF), pour éviter des contentieux et rester dans la logique de la saison inachevée 2015 - 2016, a lors de sa session ordinaire du mercredi 05 octobre, décidé que dans le cadre de la nouvelle saison qui s’annonce, les joueurs ayant évolué sous les couleurs d’un club lors des championnats de transition (L1,2 et3) de 2015 - 2016, restent toujours les propriétés de ce dernier. Il n’a pas cependant, interdit les possibilités de transfert. Lire le courrier adressé aux clubs à cet effet.

A
Messieurs les Présidents des Clubs
des Ligues 1, 2 et 3
Objet : Situation des joueurs ayant pris part aux championnats
de transition de la saison sportive 2015-2016

Messieurs les Présidents,
Nous avons l’honneur de vous informer qu’au cours de sa session ordinaire du mercredi 05 octobre 2016, le Comité Exécutif de la Fédération Béninoise de Football (FBF) a décidé, entre autres de ce qui suit :
– Les joueurs enregistrés pour les championnats de transition de la saison sportive 2015-2016 ne sont pas libres. Ils restent donc liés à leurs clubs respectifs et ne peuvent être qualifiés pour un nouveau club, que si les formalités de leur mutation sont régulièrement accomplies.
– En outre, les frais d’enregistrement et d’établissement de licences s’élèvent à cinq mille (5000) F CFA par joueur, payables à la réception des fiches d’établissement de licence disponibles au Secrétariat administratif de la FBF sis à Porto-Novo (autant de joueurs à enregistrer pour autant de fiches).
Il est à rappeler que chaque club est autorisé à enregistrer au maximum trente (30) joueurs pour toute la saison sportive (art. 14 du Règlement des championnats).
Tout en vous sachant gré des diligences que vous ferez prendre pour le respect de ces dispositions, nous vous prions de recevoir, Messieurs les Présidents, l’expression de nos sentiments sportifs les plus distingués.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE