Koudy au sujet de la fête de la musique : « Notre...

Koudy au sujet de la fête de la musique : « Notre musique actuelle est entrain de grandir»

0
PARTAGER

Après son concert du vendredi 17 juin déroulé à l’espace culturel  Africasound city sis au quartier  Kindonou (Cotonou),  Koudwath Fagbémi, Connue sur le pseudo de Koudy, se prononce à travers cet entretien au sujet de la fête de la musique célébrée les 21 juin de chaque année.  L’artiste chanteuse, instrumentiste reste optimiste.

Matin Libre : Pour vous, c’est quoi la journée de la musique ?

Koudwath Fagbémi alias Koudy : La journée de la musique est une journée primordiale pour tout artiste musicien, c’est une journée qui est faite pour commémorer l’art, précisément la musique. C’est une journée qui mérite d’être fêtée.

Est-ce que pour vous, la musique  béninoise a aujourd’hui des chances de s’imposer ?

Bien sûr, tout se passe dans la tête,dans le mental et il suffit qu’on se sent prêt et à la hauteur de ce qu’on fait et il n’y a pas de raison qu’on ne puisse pas transcender les frontières

Ne pensez-vous pas qu’on est statique par rapport à ce que faisait  les Poly Rythmo et autres en matière de musique au Bénin ?

Parallèlement à ce que pensent les gens… on ne peut pas interdire cela. La tendance est partout. Même si vous allez au Nigeria, il y a des gens qui préfèrent suivre la tendance. Ça se passe dans tous les pays, donc ce n’est pas uniquement au Bénin. Néanmoins, il y a d’autres qui restent fidèles à la qualité du travail, à la culture et qui le font bien. On ne peut, à cause de certaines personnes, juger tout le monde. Le Bénin a toutes ses chances de s’imposer. Notre musique actuelle est entrain de grandir, elle est en train d’être savante, on est en train d’avoir la chance d’avoir un public connaisseur qui arrive à juger à juste titre ce que chacun fait. Alors, moi j’encourage tout le monde. La musique, elle n’est pas faite pour être carré, chacun est libre de faire ses choix et libre de les assumer. Moi j’accepte tout le monde, j’accepte ce que tout le monde fait. L’important c’est qu’on puisse choisir ce qui peut nous faire du bien.

Parlez nous de votre concert du vendredi 17  juin à Africa sound city

Comme je l’ai dit auparavant sur les lieux du concert, c’est un concert annonciateur d’un autre concert  le 2 juillet prochain à l’Institut français de Cotonou. C’était donc un concert, comme on le dit, pour baliser le terrain. Le public m’a prouvée une fois encore comment il tient à ma musique,à ce que je fais, et je leur en suis très reconnaissante. J’ai quand même été satisfaite de la soirée. Il n’y a rien sans des ratés et je tiens à préciser que cela n’a rien à voir avec le concert de l’Institut français. Pour l’Institut, c’est un concert de création et je serai suis scène avec d’autres artistes. Le vendredi dernier, il y avait un slameur togolais avec moi mais pour le 2 juillet, on aura le groupe de brass dénommé ‘’Adénikè brass’’, « omonlara » du Nigéria et puis « Zeus », une américano togolaise qui sera  également de la partie. Ça va être que de création, des tableaux seront présentés et tout ceci n’a rien à voir avec celui du vendredi dernier.

Codjo Donatien SODEGLA(stag)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE