Journées Fifa d’octobre 2016 : Le Bénin logiquement absent

Journées Fifa d’octobre 2016 : Le Bénin logiquement absent

0
PARTAGER

Une fois encore, les Ecureuils du Bénin sont abonnés absents aux journées Fifa d’octobre 2016. Une situation qui, a priori ne doit pas surprendre, mais reste préoccupante à bien des égards.
Le mois d’octobre 2016 est dédié aux journées Fifa. Pendant que des sélections nationales sont en compétition officielles ou non, d’autres se tournent les pouces. Le Bénin bien logé à la ‘’bonne place’’.

En fait, lesdites journées Fifa dont il s’agit donnent l’occasion aux sélections nationales de football de prendre part aux éliminatoires de la prochaine coupe du monde, Russie 2018. Et sur tous les continents, c’est la mobilisation totale. L’Afrique n’est pas en marge de cette activité. C’est vrai, toutes les nations ne sont pas concernées à l’étape actuelle de la compétition. Seules les nations qui ont réussi à franchir le cap des préliminaires ont le privilège de poursuivre l’aventure. Mais, beaucoup de sélections nationales, même éliminées, profitent de ces journées pour se préparer aux prochaines joutes internationales. Car, les championnats européens étant à l’arrêt, la plupart des joueurs sont disponibles pour leur nation. Mais curieusement, le Bénin ne se met pas dans cette dynamique.

C’est vrai, le Bénin est éliminé de toutes les compétitions Caf et Fifa. A priori, il n’y aura rien avant 2017. Seul le tournoi de football de l’Uemoa qui pourrait avoir lieu en novembre prochain à Lomé au Togo peut faire espérer ? pourquoi ne pas constituer la sélection locale afin de lui permettre de profiter de dette journée Fifa ?

Embarras de part et d’autre
C’est patent que la sérénité n’est pas de mise. Car, la situation délétère qui prévaut au sein du football béninois ne plaide pas pour un enthousiasme du côté de l’Etat qui ne trouve aucun intérêt à investir dans cette entreprise puante.

En effet, il est difficile d’accepter que le Bénin dispose d’une vraie fédération de football (Fbf). Les conditions dans lesquelles Moucharafou Anjorin et ses amis ont usurpé le pouvoir ne sont pas de nature à rassurer les uns et les autres. Tout comme le ministre des Sports, ils sont conscients de la situation et marchent sur des œufs. Ils agissent presque dans la clandestinité et profitent des opportunités pour se faire voir. Visiblement, la gêne est partout et il est difficile de s’afficher avec fierté l’un à côté de l’autre. A preuve, le ministère des Sports n’a pas encore reconnu officiellement le Comité exécutif issu de l’assemblée générale élective tronquée. C’est donc normal que Oswald Homéky soit tatillon en attendant que les choses se normalisent.

Cependant, il est important de sortir de ce jeu de cache-cache et de prendre ses responsabilités. Si le gouvernement veut reconnaitre le Comité exécutif de Anjorin, qu’il le fasse officiellement et qu’il l’assume. Cela a l’avantage d’avancer et de poser des actes clairs bénéfiques pour tous. Autrement, il sera question de couver des œufs pourris qui finiront par se biser et embaumer tout le monde de leurs senteurs suffocantes et désagréables. Nous y reviendrons…

Pascal Hounkpatin

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE