Incertitude sur la présence du Bénin au tour Faso : Le savoir-faire...

Incertitude sur la présence du Bénin au tour Faso : Le savoir-faire du ministre Homéky vaudra son pesant d’or

0
PARTAGER

(Des fédérations se plaisent dans la paresse)
Du 24 octobre au 6 novembre 2016, le Burkina Faso va accueillir l’édition 2016 du tour cycliste international du Faso. Une compétition qui réunit chaque année, des coureurs venus de plusieurs pays d’Afrique, d’Europe, et d’Amérique. Mais selon des sources fédérales, des doutes planent sur la présence du Bénin au Burkina Faso.

C’est la principale information qui ressort de la réunion du comité exécutif de la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy), tenue samedi 8 octobre 2016 dans la salle de conférence du Comité national, olympique, et sportif du Bénin (Cnosb). Selon les informations issues de ladite séance élargie au directeur technique nationalet qui a réuni les membres du comité exécutif, le nerf de la guerre serait lié à la probable absence des Ecureuils cyclistes du Bénin au tour du Faso 2016. Pour le comité exécutif, la trésorerie de la Fébécy ne permet pas de prendre un tel engagement.

Le Ministère des sports appelé au secours

Le retard dans les subventions allouées aux Fédérations est l’une des raisons que certaines  évoquent souvent pour justifier leur incapacité à réorganiser leur structure, à organiser des compétitions. Certes, le Ministère des sports y a une part de responsabilité. Mais, poser tout espoir sur lui à la veille d’une compétition est une habitude quedes responsables fédéraux doivent bannir de leurs mentalités. En dehors des subventions qui leur sont allouées,que font les fédérations pour disposer de moyens ? Celles qui arrivent à se prendrevaille que vaille en charge, de quelle magie dispose-t-elle ? Comment se faire la répartition de ces subventions au sein de chaque fédération tenant compte des compétitions auxquelles elles doivent participer ?Certes, le Ministre Oswald Homéky, dès sa prise de fonction, a promis de donner les mêmes chances à toutes les disciplines sportives. Mais ceci ne doit pas être une raisonpour qu’à chaque fois, certaines fédérations, au lieu d’aller à la recherche des moyens, les quémandent avant de défendre les couleurs nationales. Il faudrait que les fédérations sportives apprennent à se prendre véritablement en charge.Le nouveau départ, c’est aussi ça. Et pour le cas d’espèce, vivement que le Ministère des sports sauve les meubles.

Abdul Fataï SANNI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE