Gala de la nuit de l’indépendance du noble art : Abel Agbodjogbé...

Gala de la nuit de l’indépendance du noble art : Abel Agbodjogbé tient le pari de l’organisation

0
PARTAGER

Après la nuit de noble art, Abel Agbodjogbé a réédité l’exploit dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août 2016 au Hall des arts de Cotonou. Le morceau choisi est le gala de la nuit de l’indépendance qui a réuni sur un même ring, plusieurs pugilistes venus du Bénin, du Ghana et du Togo. Premier objectif atteint pour Abel Agbodjogbé qui a réussi le pari de l’organisation, même si le boxeur béninois Théodore Lokossou a été l’ombre de lui-même.

Garder toujours les boxeurs béninois en jambes. Tel est la vision du président de l’Union francophone de boxe Abel Agbodjogbé qui multiplie des compétitions pour les pugilistes béninois et ceux de la sous-région. Et c’est sous le haut patronage du Chef de l’Etat et du ministre des Sport qu’il a organisé le gala de boxe de la nuit de l’indépendance sous l’égide de la Fédération béninoise de boxe en collaboration avec l’Agence africaine pour le développement du sport et de l’Union Francophone de boxe. Sur les huit combats attendus, sept ont été disputés. Ainsi, des uppercuts, des crochets, des directs n’ont pas manqué. Le public qui a effectué le déplacement n’a pas manqué de spectacle. Au niveau des combats bénino-béninois, Pascal Otchounde Indomptable boxing club, dans la catégorie Welter est venu aux points à bout d’Armel Lanmagni du même club tandis que et Jean Agnan de Espoir boxing club a battu par jet d’éponge, Damien Zannou dans la catégorie plume. De leur côté, au niveau du combat néo-professionnel, dans la catégorie welter, le duel entre ghanéens a tourné à l’avantage de David Cudjoe qui a battu par abandon son compatriote Trichy Commey. Par contre, dans la catégorie cop, Albert Commey (Ghana) a courbé l’échine aux points face au Togolais Cossi Zankou. Enfin, au niveau du combat professionnel, dans la catégorie Super léger, le Béninois Théodore Lokossou a été l’ombre de lui-même face au Ghanéen Emmanuel Mensah. «Ce sera une bonne chose si nous pouvons maintenir le cap de deux mois périodiques pour chaque gala», va affirmer Abel Agbodjogbé qui donne rendez-vous dans deux mois exactement pour le championnat du monde Wbc. «On prendra les dispositions pour que 15 jours à l’avance, tout le monde soit au Bénin pour profiter de la plage et du soleil et après s’affronter » va-t-il conclure.

A.F.S.


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE