Football béninois:Le processus de réconciliation plombé

Football béninois:Le processus de réconciliation plombé

0
PARTAGER

Alors qu’il était très attendu sur le chantier de la réconciliation de la famille du football béninois, le Comité de normalisation (Conor) est en train de passer à côté de l’essentiel. En effet, le processus de réconciliation tel qu’il est mis en œuvre en ce moment ne peut qu’aboutir à une division accentuée de la famille du football béninois.

Pour preuve, pas moins de deux parties sont écartées pour le moment des activités initiées au nom de la Fédération béninoise de football (Fbf) par le Conor. Il s’agit des camps portés par Augustin Ahouanvoèbla et Victorien Attolou dont les clubs ne participent pas au championnat de transition lancé depuis le 2 mars. Dans ces conditions, comment peut-on prétendre réunifier la famille divisée ? Quelle réconciliation veut-on faire en excluant des dirigeants influents du football ? Les dirigeants qui dénoncent un marché de dupe n’ont-ils pas raison ? Le Conor a peut-être compris que le processus n’aboutira à rien. Et c’est pour cette raison qu’il a vite fait de reporter les journées de réconciliation qu’il comptait organiser les 12 et 13 mars. Officiellement, le président Rafiou Paraïso a estimé que ce report a été décidé en raison de l’organisation du second tour de l’élection présidentielle. Mais on doute fort puisqu’il s’était montré déterminé à organiser ces assises. Il n’est sans doute pas sûr de compter sur tous ses invités. Certains ayant décliné l’offre pour ne pas cautionner les incohérences entretenues par le Conor depuis son installation.
E.A.B

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE