Foot-Bénin:12 dates pour comprendre la crise

Foot-Bénin:12 dates pour comprendre la crise

0
PARTAGER

Du retrait de l’agrément à la Fédération béninoise de football (Fbf) à la suspension du Bénin par la Fifa, nous avons suivi les péripéties d’une crise interminable marquée par l’arbitraire, l’injustice et la méchanceté… Voici les dates marquantes…

27 mars 2015 : Le gouvernement béninois a retiré son agrément au Comité exécutif de la Fédération béninoise de football (Fbf) régulièrement élu et présidé par Augustin Ahouanvoèbla. Ce dernier venait de faire un peu plus d’un an sur les quatre que compte son mandat.

30 mars 2015 : Par exploit d’huissier, une correspondance a été envoyée au président de la Fbf, Augustin Ahouanvoèbla pour lui notifier la fermeture du siège de la Fbf. Saisie de la situation qui prévaut dans le football béninois, la Fifa à travers une lettre en date du 9 avril 2015, a dénoncé l’immixtion du pouvoir exécutif dans la gestion de football et demandé ainsi aux autorités béninoises de rapporter leur décision sous peine de sanction : « Sans préjuger des raisons ayant motivé le ministre de la Jeunesse, des Sports et Loisirs à agir ainsi et des conséquences concrètes de la mise en œuvre de ses décisions, celles-ci vont à l’encontre des statuts de la Fifa qui stipulent que les associations membres doivent gérer leurs affaires internes en toute indépendance (articles 13 et 17) ». Par ailleurs, le championnat national en cours a été suspendu. Les clubs se sont retrouvés sans activité et les joueurs au chômage.

21 novembre 2015 : Après plusieurs concertations, la Fifa a installé à la tête de la Fédération béninoise de football, un Comité de normalisation. Il est composé de sept (07) membres.

18 décembre 2015 : Deux (02) des membres du Comité de normalisation ont été retirés de l’instance par la Fifa suite à une requête du président Rafiou Paraïso. L’instance dirigeante transitoire de la Fbf passe de sept (07) à cinq (05) membres.
21 décembre 2015 : Le Général de Police Louis Philippe Houndégnon, fustigeant la gestion clanique du Comité de normalisation (Conor) par son président, démissionne de l’instance. Le Conor passe alors de cinq (05) à quatre (04) membres.

13 mars 2016 : Le Conor lance un avis d’appel à candidatures dans le cadre de l’organisation de l’Assemblée générale élective. A la fin du processus émaillé d’irrégularités, la liste conduite par l’ancien président de la Fbf, Moucharafou Anjorin, est la seule déclarée en compétition pour le compte des élections prévues pour le 04 avril 2016.

30 mars 2016 : Des clubs mécontents de la gestion du Conor se sont manifestés au siège de la Fbf, et ont dénoncé la procédure ayant conduit à la candidature unique de Moucharafou Anjorin. Il en a été de même du Groupe de réflexion « Sauvons le football béninois » qui, lors d’une conférence de presse tenue le même jour à Cotonou, a dénoncé les dérives du Conor, et invité les vrais acteurs du football à ne pas se laisser distraire par l’annonce d’une Assemblée générale élective fantoche.

30 mars 2016 : A la faveur d’un point de presse, le président du Conor se déclare dans l’incapacité d’organiser l’Assemblée générale élective sans la tenue des assises sensées permettre la réunification de la famille du football.
1er avril 2016 : Le Tribunal de première instance de Porto-Novo rend une décision qui suspend la tenue de l’Assemblée générale élective sur toute l’étendue du territoire national.

27 avril 2016 : La Fifa adresse une correspondance au président du Conor, qui demande le report de l’Assemblée générale élective au 4 mai 2016, et qui dénonce la décision du Tribunal de Porto-Novo en rappelant que les articles 14 et 19 des statuts de l’instance faîtière interdisent l’ingérence d’un tiers. Enfin, la Fifa menace de suspendre le Bénin si l’Assemblée générale élective ne se tenait pas le 4 mai 2016.

03 mai 2016 : Constant Omari et Prosper Abéga, des envoyés spéciaux de la Fifa et de la Caf font une descente à Cotonou et s’entretiennent, entre autres, avec le ministre des Sports. Ce dernier a plaidé auprès de ses hôtes pour un sursis afin que le gouvernement puisse obtenir de toutes les parties en conflit à la Fbf, leur adhésion à une plate-forme de réconciliation.

10 mai 2016 : Le peuple béninois apprend avec émoi, la suspension de la Fédération béninoise de football par la Fifa.

Actu Bénin

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE