Entretien exclusif avec le Sg de la Fébéma : «Le maracana béninois...

Entretien exclusif avec le Sg de la Fébéma : «Le maracana béninois est sur le bon chemin», dixit Mathias Combou

0
PARTAGER

Dans une interview exclusive à nous accordée, Mathias Combou, secrétaire général de la Fédération béninoise de maracana (Fébéma) est revenu sur le contexte de l’organisation du championnat national de cette discipline dont le coup d’envoi a été donné samedi 21 mai 2016 au stade Mathieu Kérékou. Il a par ailleurs levé un coin de voile sur les objectifs dudit championnat et les innovations apportées à cette édition. Lisez-plutôt !

Matin Libre : Bonjour monsieur Combou. Vous avez lancé samedi dernier, la 4e édition du championnat de maracana. Quels sont vos objectifs?

Ce championnat est pour nous un défi. L’évolution du maracana béninois en dépend. Aujourd’hui, nous allons de l’avant. Nous allons à grands pas. Nous voulons nous coller à l’actualité du maracana. Nous n’avons pas les moyens de la Côte-d’Ivoire. Nous avons de petits moyens mais nous voulons faire du maracana de haut niveau. Nous voulons faire sortir le maracana béninois de son contexte ludique pour aller au maracana professionnel, de compétition. En un mot, au maracana grandeur nature. Et c’est ce que nous sommes en train de faire. C’est ce à quoi vous participez aujourd’hui à partir de la phase départementale de la quatrième (4ème) édition du championnat national de maracana. Nous avons fait l’ouverture. Vous avez été nombreux à nous soutenir. Vous, hommes des médias, staffs techniques des clubs, supporters, responsables du Ministère des sports, et nous en sommes ravis. Nous pouvons dire qu’aujourd’hui, le maracana béninois est sur le bon chemin. Quoi qu’on dise, le maracana est un sport à part. Le maracana n’est pas du football. Le maracana béninois fait son petit bonhomme de chemin et il est appelé à grandir.

Quels sont les objectifs visés au cours de cette édition du championnat?

Les objectifs, c’est de faire jouer autant que possible les clubs affiliés à la Fédération béninoise de maracana (Fébéma) afin de tirer la fine graine pour participer à la Coupe d’Afrique des nations au niveau des deux catégories : seniors et vétérans à Ouagadougou au Burkina-Faso en septembre prochain. C’est le but majeur. Le second, est de faire en sorte que ceux qui ont raccroché les godasses dans les autres disciplines puissent participer à une activité ludique, à une activité de compétition et que le maracana contribue à ce que, ceux qui ont 35 ou 45 ans puissent continuer à compétitionner.

Quelles sont les innovations apportées à l’édition 2016 de ce championnat de maracana ?

Il y a deux innovations. Dans les autres pays, outre la Côte-d’Ivoire, c’est qu’il y a deux catégories. Les seniors et les vétérans (35 à 44 ans et plus). Aujourd’hui, on a décidé de faire jouer les 25 à 34 ans, constituant l’antichambre du maracana au haut niveau. Lorsque vous commencez à jouer à 25 ans, et que vous avez 35 ans, vous ne vous perdez plus. Vous êtes déjà dans le gratin du maracana. La deuxième innovation est que nous ne jouerons plus uniquement au stade de l’Amitié. Nous allons à Akpakpa. Nous allons à Allada, à Hêvié. Nous allons dans les quartiers de Cotonou, de Godomey, de Calavi …pour que le maracana ne soit pas une compétition qui se joue à un lieu mais un sport qui va vers les quartiers. Et c’est ce à quoi nous nous attelons. Les gens disent qu’ils ne viennent pas au maracana parce qu’il se joue sur la terrasse. Nous leur permettons de venir maintenant parce que le maracana ne se jouera plus seulement sur la terrasse. Il sera joué sur la terre battue, sur le quart-temps, sur le gazon, n’importe où ; même sur l’eau,pourvu qu’on arrive à se maintenir débout.

Quel est votre mot de la fin ?

Le maracana est un sport populaire. C’est un sport pour les privilégiés. C’est un sport pour les nobles. Le maracana est un sport pour les grands. C’est un sport que tout le monde peut pratiquer à n’importe qu’elle âge, même à 100 ans. Je vous remercie.

Propos recueillis par : Abdul Fataïsanni

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE