Entretien avec le sélectionneur des juniors handballeurs du Bénin : «J’ai pu...

Entretien avec le sélectionneur des juniors handballeurs du Bénin : «J’ai pu atteindre mon objectif », dixit Aimé Sèbio

0
PARTAGER

De retour de Lomé avec le titre de l’International handball Fédération (Ihf) Chalenge Trophy, édition 2016, Aimé Sèbio, sélectionneur des Ecureuils handballeurs juniors du Bénin nous a livré ses premières impressions. Déjà, l’homme n’attend que les moyens pour poursuivre le travail. Ceci,afin de qualifier l’équipe béninoise à la phase mondiale. Lisez plutôt !

Quels sont vos impressions après ce sacre décroché à Lomé au Togo ?

Ce sont les impressions de satisfaction et de joie mais surtout du travail bien fait et bien accompli. Car, je garde l’équipe nationale depuis déjà six ans. J’ai perdu la finale à Accra. J’ai perdu une autre finale à Lomé il y a deux ans. Et je suis très content d’avoir remporté cette fois-ci. Vous savez, ce n’est pas facile. Franchement, ce n’est pas facile surtout quand on travaille dans ces conditions. Mais on remercie Dieu. J’ai pu atteindre mon objectif. Aujourd’hui, si on me demande de partir, je peux le faire la tête haute. Donc, vive le handball béninois.

Quel est le niveau de cette équipe nationale des juniors du Bénin ?

Merci pour cette question ! La chance que nous avons, est que nous avons à peine fini le championnat de la phase zonale, qu’on a entamé les mises au vert. Ça veut dire qu’au niveau des clubs, il y a un travail qui  a été déjà fait pour ces joueurs. Et nous avions continué le travail surtout sur le plan physique. Nous avons aussi travaillé plus le relationnel. C’est ça qui a fait que les enfants ont été très en jambes dans cette compétition que ça soit chez les messieurs qu’au niveau des dames. Parce que, je suis entraîneur titulaire au  niveau des hommes mais suppléant chez les dames. Ça fait vraiment plaisir. Les enfants étaient très en forme aussi bien au niveau des hommes que chez les dames alors que ce n’était pas cela lors des années antérieures. Il faut avouer que, si on avait plus de moyens, on ne serait plus stressé mais au contraire, on serait trois fois plus à l’aise. L’essentiel est fait et on remercie Dieu.

Après la qualification, quelles sont les perspectives ?

On vient de rentrer. Nous allons déposer nos rapports par rapport à la compétition. Nous allons attendre la programmation de cette phase continentale. Dès qu’on aura la programmation, on va en tenir compte pour planifier les mises au vert. Ce qui est sûr, l’objectif est aussi de gagner la phase continentale. Je crois qu’avec l’effectif, on pourra atteindre des objectifs. L’essentiel est d’avoir le minimum de moyens, de travailler et de travailler.

Un appel à lancer aux autorités pour clore cet entretien

Non! Cela relève des compétences du Comité exécutif de la Fédération béninoise de handball. Moi, je suis là et dès qu’on donne le top, je suis là pour travailler. Je vous remercie.

Propos recueilli par Abdul Fataï SANNI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE