Entretien avec le président du Rjsb : « La formation des journalistes...

Entretien avec le président du Rjsb : « La formation des journalistes sportifs va être la priorité… », dixit René José Sagbo

0
PARTAGER

Reconduit à la tête du Réseau des journalistes de sport au Bénin (Rjsb) lors de la dernière Assemblée générale élective, René José Sagbo place son nouveau mandat sous le signe de la continuité. Dans cet entretien qu’il nous a accordé, le président du Rjsb a présenté le bilan de son premier mandat avant de lever un coin de voile sur les défis à relever à la tête dudit Réseau. Lisez-plutôt !!!

Vous êtes le président du Réseau des journalistes de sport au Bénin (Rjsb). Et en décembre 2015, les délégués vous ont réaffirmé leur confiance lors de l’Assemblée générale élective. Quels ont été vos sentiments et sous quel signe placez-vous ce nouvel mandat ?

Merci pour l’occasion que vous m’offrez. Vraiment je suis content de ce renouvèlement de confiance de la part de mes pairs. Cela prouve à suffisance que la première mandature a été concluante bien que les quatre années n’étaient pas faciles du tout. C’est aussi un levain pour la suite de notre association. Pour ce qui concerne le nouveau mandat, je le place sous le signe de la continuité. Nous nous inscrivons dans un schéma de formation, pour nous permettre d’être vendable dans toutes les disciplines à part le football. C’est une vision générale du bureau exécutif pour rendre pluridisciplinaire les journalistes et reporters sportifs béninois.

Beaucoup d’activités réalisées au cours de votre dernier mandat, dites-nous vos sources de financement ?

Le financement des activités a constitué l’un des gros problèmes auxquels nous avons été confrontés au cours de notre dernier mandat. Mais grâce au soutien de quelques rares personnes de bonne volonté et membres du bureau exécutif dont le secrétaire général Hugues Sagbo, nous avons pu organiser nos activités. Tout ceci parce que les membres ne payent pas régulièrement leur cotisation. Mais nous entendons corriger cet état de choses pour cette nouvelle mandature.

Quels sont les défis à relever pour ce nouveau bureau ?

Je pense que la formation des journalistes de la presse sportive va être une des priorités du nouveau bureau pour le prochain mandat de quatre ans. Nous allons insister pour qu’il y ait de plus en plus des sessions de formation pour consolider les acquis de la presse sportive en matière de formation, de tout ce qui peut favoriser l’épanouissement des journalistes sportifs dans leur travail quotidien. C’est dire que nous allons nous inscrire dans un schéma de formation pour être vendables dans toutes les disciplines autres que le football. En outre, nous envisageons de diversifier nos sources de financement en nouant un partenariat solide avec les entreprises de la place pour l’épanouissement et le bonheur de tous les journalistes sportifs béninois. Ce qui va nous permettre de bien faire nos activités. Enfin, nous allons multiplier notre participation aux compétitions internationales dont la prochaine édition de la Can prévue au Gabon en 2017 et les jeux de la francophonie prévues à Abidjan la même année. Mais avant, le Rjsb, après 2012, 2013, 2014 et 2015, va faire le déplacement d’Alger pour assister au séminaire international des journalistes organisé par la société Jappo.net et surtout la 10ème édition de la Convention internationale de sport en Afrique (Cisa) prévue du 1er au 3 avril 2016 dans la même ville.

On constate que le Rjsb compte peu de femme. Qu’en pensez-vous?

C’est tout à fait réel, raison pour laquelle une consœur fait partie du bureau et a été élue sur notre liste au poste de 1ère vice-présidente. Cela va sans dire qu’elle a la lourde tâche de travailler dans ce sens même.

Monsieur le président la porte du Rjsb est-elle fermée ?

Non, elle est ouverte à tous les journalistes sportifs et autres professionnels de la presse sportive. Et cela s’est récemment matérialisé puisque nous avons enregistré l’adhésion tout récemment de nouveaux membres.

Un appel au peuple sportif et journalistes en particulier pour clore cet entretien…

Je demande à tous les journalistes en général et ceux du RJSB de se donner les mains pour le rayonnement de la presse sportive qui serait un levier pour notre sport. Aussi, voudrais-je sacrifier à la tradition en souhaitant une bonne et heureuse année 2016 à tous les lecteurs et acteurs du sport sans oublier les journalistes. Que 2016 soit pour tous une année de santé, paix, amour, prospérité, longévité et succès dans toutes leurs entreprises. Je vous remercie.

Réalisation : Abdul Fataï SANNI

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE