Entretien avec le fondateur de la Fina : «Je suis confiant en...

Entretien avec le fondateur de la Fina : «Je suis confiant en l'avenir de la natation béninoise…», dixit Thierry Bonnamant

0
PARTAGER

Au terme de la formation des officiels techniques de la Fédération béninoise de natation animée du 24 au 27 août 2016,  à la salle de conférence du Cnosb, l'expert Français et fondateur de la Fédération internationale de natation (Fina), Thierry Bonnamant s’est prêté aux questions à lui adressées. Dans cet entretien, il a non seulement dressé le bilan du séminaire de formation mais a aussi jeté un regard sur l’état actuel de la natation béninoise et ses attentes à moyen et long terme. Lisez-plutôt.

Qui est Thierry Bonnamant ?

Thierry Bonnamant est juste le fondateur de la Fédération internationale de natation (Fina) et j’appartiens à la Fédération internationale. J’ai été désigné par la Fina qui a accepté de m’envoyer au Bénin sur la demande de la Fédération béninoise de natation (Febena) qui avait besoin de conseils de formation et de recyclage pour la natation sportive.
 
Pouvez-vous nous parler un peu du contenu du séminaire de formation des officiels techniques de la Fédération que vous avez animé ?

Le contenu est surtout de rappeler la réglementation internationale et de faire appliquer au plus près, le règlement de la Fédération internationale de natation (Fina) avec beaucoup de théories puis de la pratique. Ce qui doit amener tous les juges qui viennent d’être formés à pouvoir organiser ici au Bénin, une compétition de natation.
 
Pensez-vous que tous les participants ont pu assimiler le contenu de la formation ?

Ecoutez ! La formation a pris fin par un test et une évaluation qui m’ont agréablement surpris. J’ai eu des résultats formidables. Et j’estime qu’ils ont été très attentifs, très volontaires et j’ose espérer qu’ils ont très bien compris car l’évaluation a été très bonne.

Votre regard sur la natation béninoise

Mes impressions sont très bonnes. Car, il y a des gens volontaires qui ont envie d’avancer. Il y a une équipe dirigeante de la Fédération qui est très sérieuse et volontaire. En plus, ce sont des gens formidables. J’ai été très bien accueilli et ils sont très aimables.Et quand je me réfère à ce que j’ai vu  et entendu, pour ce qui concerne  les projets de la Fédération béninoise de natation et le soutien qu’elle peut avoir du Ministère des sports, je suis confiant en l’avenir de la natation et de sa fédération.
 
Un mot sur les nageurs béninois…

Pour ce qui concerne le niveau des athlètes, je ne saurais m’exprimer car je ne connais pas les nageurs. Je sais qu’il y a eu deux nageurs, un garçon et une fille qui ont participé aux Jeux olympique de Rio. Mais avec toutes les formations qui ont été faites, je crois qu’il y a eu un séminaire des entraîneurs et maintenant celui des officiels et des juges. Donc, il y a tout ce qu’il faut pour former les athlètes. Ce qui manque pour le moment, je crois que ce sont les infrastructures. Mais dès qu’elles seront fonctionnelles, il n’y aura pas de soucis sachant que vous avez un réservoir de jeunes impressionnants. Je ne serai  pas surpris que dans quelques années, il y aura aux championnats d’Afrique de bons nageurs qui sortiront de la Fédération du Bénin. Merci beaucoup.

R.J.S (Coll)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE