Comité Exécutif FBF : Une transition avec Anjorin à sa tête est-elle...

Comité Exécutif FBF : Une transition avec Anjorin à sa tête est-elle obligatoire ?

0
PARTAGER

Le congrès électif de la Fédération béninoise de football (FBF) s’est tenu le vendredi 10 juin dernier malgré l’ordonnance d’interdiction N°76/PI-PN/2016 rendue la veille, par le Tribunal de Première Instance de Porto-Novo. Au terme dudit congrès organisé par le Comité de Normalisation (CoNor) qui a eu lieu au Palais des Congrès de Cotonou, Anjorin Moucharafou a été élu président de la Fbf dans conditions pas très claires malgré. Ce qui jusque-là, fait bouder certains acteurs du football.

Supervisée par Constant Omari et Augustin Diallo, envoyés de la Fédération Internationale de Football Association (Fifa) et de la Confédération Africaine de Football (CAF) les travaux n’ont pas été supervisés par le ministère des sports, mais validés par les instances faîtières. Selon les résultats proclamés par le Secrétaire général du CoNor, sur les 55 membres qui constituent le corps électoral, 42 étaient présents. 42 ont exprimé leur suffrage. 40 voix ont voté oui, 1 abstention et 1 non. Cette élection n’a pas été du goût de tout le monde. La violation de la décision du juge en ce qui concerne la non tenue des assises a été dénoncé par Michel Adjaka. Dans le rang des magistrats, la colère est vive. > a laissé entendre Michel Adjaka, Président de l’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab). Il fustige la violation des principes judiciaires selon ses déclarations. Il pointe d’un doigt accusateur le Gouvernement de la Rupture et le Président du CoNor, Rafiou Paraïso.

La possibilité d’évincer Anjorin Moucharaf est-elle envisageable ?

Visiblement, le Gouvernement n’avait pas le choix et n’avait aucune porte de sortie dans cette situation. Lors de sa sortie médiatique, le Ministre des sports Oswald Homeky a rappelé que le Gouvernement et son ministère n’ont pas bravé la décision de justice. Aussi, promet-il de poursuivre son travail de médiation avec les acteurs du football béninois afin de réunir tout le monde autour de la question essentielle qu’est : le football. Une déclaration qui n’était pas du goût de tout le monde. Mais, la question aujourd’hui est de savoir : Que fait le gouvernement après ces élections validées par les instances internationales ?
Pour une sortie de crise, les acteurs en général et les protagonistes en particulier sont-ils tenus de considérer le passage de Anjorin Moucharaf comme une transition obligatoire ? Il revient au ministre et aux acteurs du football de serrer Anjorin Moucharaf et les membres de son bureau à la culotte pour les évincer. Bien que ces derniers en son conscients de ce cas de figure, il est bien possible d’y parvenir. A défaut, il va falloir que tous acteurs s’entendent pour le partage de la gestion du pouvoir. Pendant les quatre années à venir, il faut une relecture des statuts de la FBF. Tout ceci devrait se faire en collaboration avec le Comité nationale olympique et sportif béninois (CNO-BENIN).

Pérez LEKOTAN

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE