Classement Fifa/Coca-cola: Le Bénin n’a pas à rougir de sa débâcle à...

Classement Fifa/Coca-cola: Le Bénin n’a pas à rougir de sa débâcle à Bamako

0
PARTAGER

La Fifa a procédé, jeudi 15 septembre à son siège à Zurich en Suisse, à la publication de son classement. Malgré la raclée (5-2) qui a été infligée à ses Ecureuils par les Aigles du Mali, il y a quelques jours du côté de Bamako, le Bénin n’a pas à rougir par rapport à la place qu’il a occupée.

En raison du grand nombre de matches de qualification pour des compétitions continentales (26) ou de la Coupe du Monde de la FIFA, Russie 2018 (61) joués ces dernières semaines, le classement mondial Fifa/Coca-Cola a connu de profonds bouleversements, ce mois de septembre.

Sur le plan africain, la Côte d’Ivoire à repris sa place au sommet du tableau. Elle est devant l’Algérie et occupe le 34e rang mondial.
Au niveau mondial, l’Argentine et la Belgique restent respectivement 2e et 3e. Le Brésil se retrouve désormais au sein du Top 5, derrière l’Allemagne et la Colombie, 3e et 4e. Un peu plus loin, l’Uruguay (9e, plus 3) et le Pays de Galles (10e, plus 1) ont intégré le Top 10.
Ce classement a été établi en tenant compte des 126 matches internationaux "A" joués ces dernières semaines, soit au total, 632 matches déjà livrés au titre de l’année 2016.
Au regard de leur déconvenue du dimanche 4 septembre dernier à Bamako, avec le lourd score de 5 buts à 2 que les Ecureuils ont concédé face aux Aigles du Mali, il y avait lieu de craindre pour le matricule du Bénin. Finalement, il y aura eu plus de peur que de mal, puisqu’il s’en est sorti avec une 71e place, devançant entre autres le Cap-Vert (72e), la Guinée-Bissau (73e), la Bulgarie (74e), la Bolivie (75e) et même la Zambie logée au 92e rang.
Dans le précédent classement publié le 11 août dernier, le Bénin occupait le 72e rang, après avoir perdu 4 places. Aujourd’hui, il a donc progressé d’une place. Y a-t-il de quoi se réjouir ?
Certainement pas, car le football béninois est confronté à de nombreuses difficultés qui l’ont rétrogradé très loin en arrière. Avec cette défaite de Bamako, il faudra également s’attendre à de grands bouleversements au sein de la sélection nationale dont nombre des cadres vont prendre leur retraite internationale.
Pour relever la tête, le principal objectif du football béninois sera la qualification à la CAN Cameroun 2019. Malheureusement, l’amateurisme et l’improvisation ayant souvent caractérisé son organisation, on attendra encore la veille pour se lancer, les qualifications à cette CAN démarrant en mars 2017, pour prendre fin en juin 2018. Pour ce faire, le Bénin n’aura qu’à saisir l’opportunité de disputer les matches amicaux lors des journées Fifa. Ce qui lui permettra aussi de ne pas dégringoler lors des prochains classements Fifa/Coca-Cola. Déjà en octobre et novembre prochains avant le début des qualifications, il aura deux dates. Afin de ne pas retomber dans les mêmes erreurs, le Bénin doit se mettre au travail un peu plus tôt. Ce sera dans un premier temps, avec sa sélection nationale locale qui participera au tournoi de l’Uemoa, en novembre prochain à Lomé au Togo. Suivra ensuite les éliminatoires du CHAN Kenya 2018 qui se joueront entre juin et octobre 2017.
Outre l’organisation et le développement du football à la base et des compétitions de jeunes, un accent sera également mis sur les championnats nationaux. Depuis 2011, le Bénin n’a plus connu des championnats au vrai sens du terme. Aussi, les acteurs du football béninois espèrent-ils le démarrage de ceux annoncés par la Fédération béninoise de football avec l’appui du sponsor Nasuba.

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE