Championnat d’Afrique de cyclisme : Le Bénin brille par son absence !

Championnat d’Afrique de cyclisme : Le Bénin brille par son absence !

0
PARTAGER

Depuis le lundi 11 février 2016, le Maroc accueille 29 nations dans le cadre de la 11e édition des championnats d’Afrique de cyclisme, Casablanca 2016. Un rendez-vous qui a également connu la participation des cyclistes français, italiens et espagnols. Une compétition qui permettra aux coureurs de jauger leur niveau avant la grande messe des Jeux olympiques de Rio 2016 auxquels prendront part quatre cyclistes marocains. «La qualification aux Jeux olympiques de Rio 2016 de quatre coureurs témoigne que le cycliste marocain est en bonne santé», se félicite M. Belmahi, membre du Comité directeur de l’Union international de cyclisme (Uci), chargé du para-cyclisme. Mais pendant que le Maroc et son cyclisme sont en bonne santé, le cyclisme béninois est malade et brille une fois encore par son absence à ce rendez-vous continental. Pourtant, la Fédération béninoise de cyclisme (Fébécy) avait donné les signaux de la résurrection du vélo béninois quand elle a organisé un atelier qui a réuni les forces vives de la discipline. Mais les jours passent et se ressemblent pour le vélo béninois qui continue de sombrer au grand désespoir des fanatiques. On préfère animer les compétitions devant les tribunaux ; livrer des guerres de personnes et opter pour les querelles intestines au détriment du concret. Conséquence, le Bénin, au-delà de son niveau très loin de la réalité est dans l’incapacité d’envoyer des coureurs au Maroc. Certainement pour éviter la honte aux couleurs nationales, comme ce fut le cas lors du dernier tour cycliste du Faso. Cependant, il serait souhaitable que la Fébécy entame une bonne politique du rayonnement du cycliste béninois à travers des compétitions nationales afin de dénicher les oiseaux rares pouvant à l’avenir non seulement représenter le Bénin mais surtout défendre valablement les couleurs nationales. Une chose qui est possible à condition qu’un travail sérieux et de fond se fasse à la base, socle d’un avenir meilleur de toute discipline sportive.

A.F.S.

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE