Accueil Sports

Bénin 1-0 Gambie : L’analyse tactique

0
PARTAGER

Un petit score (1-0) face à la plus faible équipe du groupe. La Gambie est-elle plus dure à croquer qu’on ne le pensait ou les Ecureuils du Bénin n’ont pas été plus présents ou plus décisifs ? Les choses avaient pourtant bien démarré pour les poulains d’Oumar Tchomogo qui multiplient les occasions dans le premier quart d’heure. Mais comme souvent l’attaque béninoise tarde à réagir, ces occasions ont été en blocs enraillées par la défense gambienne qui se retrouve facilement à 6 et procède après par des contres.

 

 

Deux grandes surprises observées dans le onze de départ. D’abord la titularisation de Mama Seibou au milieu devant Moise Adilehou et surtout d’Olivier Verdon préféré à Salomon Junior.  Un système 4-3-3 avec deux joueurs rapides sur les cotés (Dossou et Poté) et Mounié en pointe qui devrait normalement porter ses fruits devant une modeste défense gambienne. Mais en réalité, les Scorpions montrent clairement dès l’entame un système purement défensif et procèdent par des contres.

 

Dossou-Poté : Aucun effort défensif…

Porté vers l’avant avec un public hautement exigeant, Jodel Dossou et Mickael Poté limitent leur effort défensif et laisse Kiki- Verdon en difficulté. Après des ballons perdus en attaques profitant aux Gambiens de procéder par des contres, les deux ailiers béninois s’isolent restant statique en attaque ou la plupart du temps marche. Un signe qui devrait interpeller le sélectionneur béninois. Mais rien à changer avant leur sortie du jeu.

Si Dossou et Poté n’ont pas du tout exécuté leur tache défensive, ils ont chacun provoqué la défense Gambienne. D’abord Jodel Dossou balle au pied, a seulement une seule chose dans la tête parmi toutes les solutions qui s’offrent à lui. Provoque plus la défense pour un résultat néant. Une seule frappe cadrée (9e) et zéro (0) centre en retrait réussi sur 4 tentatives pour Dossou avant sa sortie à la 81e.

Chiffres quasi-identiques pour Mickael Poté.   L’Ombre de lui-même, n’a pas véritablement existé. Un seul centre réussi et une seule frappe (52e) stoppée par Modou Jobe.

Les gambiens étaient venus arracher au moins un match nul.  Leur disposition tactique le prouve. 4-5-1, ils se retrouvent  facilement à 6 voir 7 en défense pour stopper les  pénétrations offensives du Bénin. Mounié (15 buts toutes compétitions confondues  et 14 en Ligue 1 avec Montpellier) est l’homme à surveiller de près. Pendant 90 minutes, il n’a été seul. Toujours encerclé par au moins deux défenseurs gambiens, Mounié a été littéralement neutralisé. Aucune occasion franche pour lui, il a due tenter seulement deux frappes d’abord, une reprise (29e) complètement manquée et une frappe lointaine cadrée (64e) pour explorer autre solution avant de tenter le tout pour le tout en reprenant de la tête (76e) un centre de Mama.

Mounié coincé, et les ailiers Dossou-Poté en difficulté, plus de solutions. La défense gambienne joue bien son coup !

Marquage de zone, la défense gambienne exécute bien les consignes  de Sank Ndonk. Dans leur moitié du terrain, pas d’affolement (Exemple sur la photo).

Tous descendent défendent en laissant un seul isolé en attaque. Ils bouchent tous les troues et pas de solutions pour le porteur de balle béninois.

Il a suffit une inspiration de génie de Stéphane Sessegnon pour marquer le seul but sur cette même action. Koukou sur le ballon, n’a pas eu de solution. Malgré cette sécurisation gambienne, il parvient à glisser le ballon à Sessegnon (devant la flèche jaune). Ce dernier au lieu de prendre par la verticalité pour finir par un centre en retrait,  a eu une inspiration de génie et élimine coup sur coup, les deux gambiens les plus proches, pénétrant dans l’axe et d’une frappe, ajuste Mode Jobe pour inscrire le seul but de la rencontre (52e). Une seule inspiration pour changer le coup d’un match à priori difficile. Sans cette prise d’initiative de Sessegnon, le Bénin finirait par un nul. La défense gambienne joue bien le coup et procède par contre. Ce qui met en difficulté d’abord les latéraux (Kiki-Verdon) jamais soutenus par (Dossou-Poté). A ce niveau, ca rend plus la tache difficile aux latéraux qui montent d’un, deux ou de trois pas afin de faire un pressing haut puisque se retrouvant seul sans soutien de leur ailier.

Facilement, ils sont éliminés par irawally et Carayol. Ce qui met trop en difficulté la paire de l’axe béninoise ( Adénon-Hountondji). Hountondji un peu en dedans, complique également la tache à Adénon qui au finish à faire un gros travail défensif. Sur l’image, perte de balle de Kiki dans la moitié gambienne et qui profite par contre attaque. Pas de pressing sur le porteur de balle. Koukou en bleu Visiblement émoussé devrait faire plus d’effort pour presser le porteur de balle. A coté de lui, Seibou Mama limite également son effort. Hountondji en décore entre les deux traits rouges devrait aussi fermer pour permettre à Adénon seul contre deux de virer sur le coté de Kiki déjà éliminé pour neutralisé le gambien devant la flèche blanche.

Quelle chance sur ce coup ! irawally sur le ballon est tout sauf un génie. Plusieurs possibilités s’offrent à lui et il a toutes les chances d’être plus dangereux en fixant l’axe ou en essayant de lober Farnolle qui était en avant.

Ni l’un, ni l’autre, il met le ballon en profondeur  suivant blanche et intelligemment, Adénon actif d’un match fou, redouble d’effort et va jusqu’à protéger la passe d’irawally qui était trop forte pour Barrow.  En somme, gros match pour Khaled Adénon qui s’est retrouvé seul en défense à plusieurs reprises.

Au totale, seulement 10 frappes béninoises pour un petit but. Sessegnon, auteur de cet exploit personnel permettant aux béninois de gagner n’a pas été non plus brillant sur ce match où l’équipe béninoise ne s’est pas du tout exprimée face à la machine tactique de Sank Ndonk. Il fallait juste gagner et l’expérience de Sessegnon a fait la différence sur une action individuelle sans quoi, le Bénin était bien parti pour se neutraliser.

Les notes

 

Fabien Farnolle (6): rassurant sur ses sorties, il a été décisif sur certaines actions gambiennes.

 

Olivier Verdon (4) : En difficulté sur le coté droit de la défense, il aurait mieux faire à un autre poste.

 

David Kiki (3) : Aucun centre réussi, aucun tacle, 70 pour cent de ballon perdu

 

Cédric Hountondji (6) : Un peu timoré, il a su rentrer dans son match en deuxième période

 

Khaled Adénon (8) : Enorme match pour le défenseur d’Amiens.

 

Djiman Koukou (6) :  Un peu en confiance, il a ratissé quelques ballons et se positionne bien avec quelques frappes non cadrées.

 

Mama Seibou (7) : Enorme match pour le jeune l’ASPAC. Pas trop visible mais il a fait assez d’effort surtout défensivement.

 

Stéphane Sessegnon (7) : Pas au mieux de sa forme. Il n’a pas trop provoqué excepté sur l’action du but.

 

Jodel Dossou (5): Egal à lui-même, il n’a réussi aucun centre sur les 4 tentatives.

 

Mikael Poté (4) : 2 centres en retrait et c’est tout dans le match

 

Steve Mounié (6): il a été neutralisé mais à manquer de peu de faire trembler les filets. Trois occasions et deux frappes cadrées.

 

Réalisation : Carinos CHANHOUN

 

 

 

 

 

 

Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here