AU NOM DE LA VERITE : Que veut encore le patriarche Issa...

AU NOM DE LA VERITE : Que veut encore le patriarche Issa Hayatou ?

0
PARTAGER

J’ai suivi avec stupéfaction et beaucoup d’intérêt, l’intervention de « Sacré Hayatou » , sur une chaine étrangère au milieu de la semaine finissante. Le président de la Caf (Confédération africaine de football) a brossé les grands dossiers concernant le football africain. Issa Hayatou n’a pas trahi son sens d’humour et de vérité qui force l’admiration de plus d’un. Le manitou camerounais est resté droit dans ses bottes comme à l’accoutumée pour montrer à la face du monde qu’il reste et demeure l’inamovible patron à bord du bateau de la Caf. Il a d’ailleurs raison parce qu’on sent que l’homme maitrise son sujet. Toutes les tentatives belliqueuses nées sous son règne ont été vite étouffées. On connait le cas Jaques Anouma de la Côte d’Ivoire. Tous ceux qui ont voulu suivre l’ancien président de la fédération ivoirienne de football ont été évincés et renvoyés des circuits de l’instance faitière. Mais là où le bât blesse est que ,comme certains chefs d’Etats africains, l’homme est resté accroché à sa tour d’ivoire.

On sent que le vieux président ne veut pas partir. Il ne veut pas lâcher un navire non seulement en perte de vitesse mais aussi et surtout sans repères. Depuis 1988 qu’il a pris les rênes du football continental, il a vu des enfants naitre, des footballeurs faire et finir leur carrière, des présidents de fédérations nationales élus et partis. Mais malheureusement, il a osé dire à la face du monde « je peux faire jusqu’à dix mandats, où est le problème ? ». Pourtant ce sont eux à la Caf ou dans les institutions sportives qui cherchent à donner les leçons aux fripouilles, farfelus, voyous et génocidaires de présidents des pays africains. Le « Pépé » camerounais doit cesser de dormir au stade et prendre la lourde responsabilité de quitter les choses avant que la fronde ne s’installe.

José Mathias COMBOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE