Athanase Bocco à propos de la suspension du Bénin par la Fifa...

Athanase Bocco à propos de la suspension du Bénin par la Fifa : «Je suis content…qu’à cela ne déplaise»

0
PARTAGER

Au lendemain de la suspension du Bénin par la Fédération internationale de football association (Fifa), Athanase Bocco, président des Requins de l’Atlantique, un des acteurs en conflit, s’est prononcé sur le sujet. En face des journalistes du forum « Bénin Sport », il a d’abord fait le tour d’horizon de l’actualité footballistique relative à son club,et a par la suite, livré ses impressions sur la suspension du Bénin de toute compétition internationale. Lisez plutôt !!!

Bonjour monsieur Athanase Bocco.Qu’est ce qui  justifie votre silence depuis la crise de 2010?

Depuis 2010, j’ai toujours donné mon point de vue  à chaque fois qu’il le fallait avant de retirer les Requins de la scène en 2012.

De quels Requins parlez-vous? Ceux qui existent de nom ou ceux qui jouent le championnat de transition ?

Je vous précise d’abord qu’au cours de notre rencontre avec le président de la Ligue professionnelle d’alors, M.Ajavon, tout le monde était d’accord pour inscrire les clubs dans le championnat de transition sauf moi. Je parle donc des seuls Requins officiels qui existent et qui ne participent pas au championnat de transition actuel. La preuve, les courriers du Conor de même que l’assignation en référé en vue de faire lever l’ordonnance dont il est question aujourd’hui, lui ont été adressés.

Est-ce une manière à vous de nous faire comprendre par-là que vous êtes et demeurez le président des Requins?

Bien sûr. Je vous conseille de chercher à débattre avec les présidents de ceux qui disent qu’ils jouent le championnat de transition. Vous verrez si vous aurez un président. J’en suis le président délégataire pour plus de précisions.

Pourquoi alors ce bicéphalisme en votre sein ?

Il n’y a pas de bicéphalisme ni de dualité. Il y a seulement de la gourmandise. Une nostalgie due au chômage et à la paresse de certains repris de justice en manque d’activité.

Une suspension à effets immédiats plane sur le Bénin.  Que pense votre groupe de cela?

Nous avons commencé les rencontres officieuses avec nos opposants d’hier qui ont reconnu avec humilité et modestie leur tort. Nous sommes en train de faire des propositions et je prends pour moi une partie de la déclaration du ministre qui dit : je cite, «il faut investir dans l’infrastructure, la formation et l’animation de toutes les disciplines». Cette déclaration est appréciée par plus de 70% de la population ; donc il faut y aller.

Etes-vous de ceux qui prennent du champagne parce que le Bénin a été suspendu ?

La justice béninoise n’a de leçon à recevoir ni de la Caf ni de la Fifa dont les fonctionnaires ne sont que de mafieux à la solde de l’argent. Je crois et je sais qu’on est déjà suspendu. Je vous répète que je suis très content  de la suspension du Bénin par la Fifa qu’à cela ne déplaise. J’ai fait et je continue de faire des jeunes avec mes propres fonds. J’ai des joueurs qui sont devenus étudiants dont je paie la scolarité aujourd’hui. Donc, nous ne sommes pas restés  les bras croisés.

Mais Monsieur Bocco pourquoi n’aviez-vous pas déposé votre liste de candidature pour les élections à la Fbf?

Vous savez bien de quoi vous parlez. Car, vous connaissez plus que moi, le problème de l’article 33-6 qui crée problème. Nous ne pouvons pas aller aux élections dans ces conditions. Rassurez-vous, je ne serai candidat à rien. Je vous l’ai souvent dit et continue de le répéter. J’ai beaucoup gagné car la Fifa  sait au moins aujourd’hui, que le Bénin n’est pas et ne sera jamais un pays d’ignares. Des fois, il faut savoir prendre du recul. Après avoir vécu en entier, les années de Ligue professionnelle, il me sera très difficile d’accepter ce qu’on me proposait. Je ne crie donc pas au voleur.  Je vous ai d’ailleurs dit que j’étais invité pour être dans le complot honteux  d’Anjorin avec pour promesse une place à la Caf.  La  preuve,  le poste de la Ligue m’a été proposé par lui-même au téléphone. Donc, s’il vous plaît, je sais ce que je veux. C’est d’ailleurs, après cet échec qu’il est allé financer une aile des vomis des Requins.

Avec le recul, pensez-vous que le retrait de l’agrément était une erreur ? Selon vous, quel est le meilleur choix entre Augustin et Anjorin pour diriger la Fbf?

L’élection de l’un des deux posera toujours problème. Augustin humblement n’en veut même. Il préfère plutôt rentrer dans l’histoire de façon positive.Quelle hauteur d’esprit! En fait, nous avons été trompés par le retrait d’agrément car on ne savait pas que c’était un plan du sieur Anjorin. Sachez qu’à la Caf, ils préparent déjà le dauphin du roi Hayatou. Très certainement Omari d’après mes informations. Donc, comme me l’a dit Anjorin même, c’était un plan monté.

Pourquoi ne voulez-vous pas d’Anjorin Moucharafou  à la tête de la Fbf alors même qu’il aurait fait plus que les autres présidents de la Fbf et est bien reconnu à l’international ?

(Rire)… C’est comme si vous me demandez pourquoi Kérékou a remplacé Soglo. Parce que vous avez bien fait, quelqu’un d’autre ne peut plus le faire? Après Anjorin, le déluge? Non c’est un faux débat. Notez bien ceci, personne n’est indispensable mais tout le monde est utile.

Votre mot de la fin et les solutions que vous entrevoyez pour une sortie de crise M. Athanase Bocco

Pourquoi la Fifa  ne propose-t-elle pas de remettre le reste du mandat du comité défunt? Si tant est que réellement, leur problème était l’immixtion du juridique dans le football. Solution, il faut un forum souverain avec pour finalité 5 membres de chaque camp plus une femme. Les proposés vont élire en leur sein un Président.  Le comité issu de cette entente aura deux ans de transition pour tout refaire sans justement la politique. Ainsi tout le monde se sentira concerné.

Source : Forum Bénin Sport

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE