Après la réussite du tournoi des Coupes de la relève : Alassane...

Après la réussite du tournoi des Coupes de la relève : Alassane Zimé Yérima dresse le bilan de la compétition

1
PARTAGER

Du 15 au 18 juin 2016, le pavillon du Hall des arts, loisirs et sports (Hals) de Cotonou a abrité la 2e édition du tournoi des Coupes de la relève. Une initiative de l’Association Espace Bénin Sport (Ebs) qui vise la promotion du basket-ball. C’est à travers un entretien qu’il nous a accordé que le promoteur Alassane Zimé Yérima  dresse le bilan de la compétition. Lisez-plutôt !!!

En tant que promoteur du tournoi des Coupes de la relève, quel bilan faites-vous de la compétition?

C’est la deuxième édition après l’étape de Parakou. Nous sommes revenus à l’étape de Cotonou qui a commencé mercredi 15 juin et qui a pris fin samedi 18 juin 2016. Par rapport au bilan, il faut dire qu’on a assisté à trois belles finales. La première a opposé deux équipes des catégories U14 au niveau des garçons qui a opposé l’équipe de Renaissance basket-ball club à celle de Phoenix. C’était une très belle finale parce que, jusqu’à quelques minutes avant la fin de la rencontre, personne ne savait qui allait gagner. C’était un match tendu et les supporters encourageaient leurs équipes. Idem au niveau des U12 où le vainqueur a été dessiné à la prolongation. Le score très serré en dit long, 32-31 entre Renaissance Bbc et Espace Bénin Sport (Ebs). Il faut dire que cette édition, le niveau a été un peu plus relevé par rapport à l’année passée. Cela prouve que les entraîneurs ont travaillé et ont commencé par prendre ce tournoi au sérieux.

Les objectifs de départ ont-ils été atteints après cette 2e édition ?

Je peux dire que je suis satisfait dans la mesure où le nombre d’équipes a augmenté par rapport à l’année dernière. L’édition écoulée, nous étions à huit équipes. Mais cette année, nous avons réussi à avoir 16 équipes venant de neuf clubs de Cotonou et environ. En ce qui concerne le niveau de jeu, il faut dire qu’il a une nette amélioration. La preuve est qu’au niveau des paniers, il y a eu plus de buts que par le passé. Une preuve que les entraîneurs ont travaillé et prennent ce tournoi très au sérieux. Globalement, l’objectif a été atteint car des talents ont été révélés à l’image du très jeune joueur de Renaissance, Emeric Chabi-Kora.   

En  tant que promoteur et technicien, pensez-vous avoir eu raison d’initier ce tournoi ?

Je crois que c’est un bon départ. Depuis que j’ai créé ce tournoi, il y a beaucoup de clubs qui ont essayé de prendre en compte les enfants. Avant, les responsables de nos clubs se promenaient et piochaient les grands dans la ville pour venir étoffer leurs clubs. Mais avec ce tournoi, ils ont mis en place, l’entraînement des catégories inférieures. Je veux parler des U12 et U14. Je pense qu’avec le temps, ça va prendre. Nous sommes d’abord à Parakou et Cotonou. Nous pensons aussi aller vers les autres arrondissements si les moyens nous le permettaient.

Est-ce qu’au cours de la compétition, vous aviez noté des enfants qui vous ont tapés dans l’œil et qu’il faut suivre à l’avenir ?

Evidement que oui. Je parlais d’Emeric Chabi-Kora. Il en a d’autres qui ont épaté le public. Mais pour ce qui concerne le suivi, je pense que c’est la Ligue et la Fédération béninoise de basket-ball qui prendront ça en charge. Parce que moi, compte tenu de mes moyens, je m’arrête à U14 et aux plus petits qui n’ont pas souvent assez de compétition. Donc,  les clubs qui ont les moyens vont les recruter. Vous auriez remarqué tout au long de la compétition qu’il y a des entraîneurs, dans les tribunes depuis le début du tournoi, qui sont en train de suivre des enfants qui ne sont pas encore dans les associations sportives.

On a remarqué la présence du président de la Fédération béninoise de basket-ball comme ce fut le cas l’année passée. Est-ce à dire que désormais la Fédération vous soutien dans cette initiative ?

Nous avons juste le soutien moral de la Fédération. Sinon, même les autres années, elle nous soutenait avec quelques balles mais cette année, elle n’a pas réagi. En revanche, le président de la Ligue départementale Atlantique-Littorale nous a fait un geste symbolique. Je vous remercie.    

Réalisation : Abdul Fataï SANNI


Matin Libre

Commentaires

commentaires

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE