Après deux ans de séjour à Botafogo : Les jeunes footballeurs béninois...

Après deux ans de séjour à Botafogo : Les jeunes footballeurs béninois bientôt au bercail

0
PARTAGER

Dans le cadre du projet d’inclusion sociale des jeunes déscolarisés par la pratique du football, 22 jeunes footballeurs béninois et deux encadreurs séjournent au Brésil dans le centre de Botafogo pour une formation footballistique. Une deuxième année de formation nettement positive, aux dires de Mathias Déguénon, l’un des accompagnateurs. A l’entendre,cette formation a permis de perfectionner les acquis antérieurs notamment dans le domaine tactique. « On note une amélioration significative de leur niveau sur tous les plans: technico-tactique physique et mental. Il y a une discipline du groupe qui s’observe désormais dans les différentes animations », va-t-il confier à nos confrères de beninwebinfo. Pour lui, c’est une expérience à vivre et les enfants sont enthousiasmés au cours des séances. «Après les entraînements, les joueurs ne cessent de recevoir les encouragements de tout le staff de Botafogo. Les encadreurs ont une très bonne impression de nos jeunes », rassure Mathias Déguénon. « Vous aurez l’occasion de les découvrir et d’apprécier», a-t-il ajouté. « Nous sommes en train de passer les dernières semaines actuellement. D’ici quelques jours, ce sera les vacances», a révélé Mathias Déguénon.

Et la suite…

La suite est très importante. En fait, si on se fie au suivi de la première promotion dont a fait partie Ulrich Quenum, cela n’est nullement reluisant. Cette promotion a été un gâchis. On est alors en droit de se demander si la deuxième promotion subira le même sort.Il y a-t-il un autre plan concocté une fois au pays ? Que vont devenir ces 22 jeunes footballeurs béninois quand on sait que c’est du néant sur le plan local ?

Mathias Déguénon se veut toutefois rassurant. Pour lui, « des dispositions sont en train d’être prises au niveau du Ministère des sports pour un suivi de ces jeunes après la fin de leur formation ». Il croit fermement quant à l’avenir de ces jeunes et pour lui, « beaucoup de joueurs dans le groupe feront carrière dans le football». Mais la seule condition est que le travail soit poursuivi et qu’une feuille de route soit établie afin de maintenir la cohésion du groupe. Surtout que le Bénin est engagé dans les compétitions de catégories d’âges.  Pour l’heure, le peuple sportif croise les doigts et attend ce que fera le gouvernement béninois quant à l’avenir de ces jeunes promoteurs.

Abdul Fataï SANNI

Matin Libre

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE