Affaire FBF : Le ministre Djogbénou veut mettre la justice sous boisseau

Affaire FBF : Le ministre Djogbénou veut mettre la justice sous boisseau

20
PARTAGER

Alors que le juge d'instruction a émis des mandats d'arrêt contre les membres du CONOR, ceux de la Fédération Béninoise de Football prétendument élus,  le ministre de la justice a convoqué à son cabinet tôt ce 12 juillet 2016 le Procureur de la République près le tribunal de Porto-Novo à qui il a donné des instructions fermes de faire  appel des mandats d'arrêt émis par le juge d'instruction. S'il  est une évidence que  le ministre de la justice peut donner des instructions aux magistrats du parquet, il en va autrement lorsque celles-ci tendent à paralyser l'action de la justice.

Pire, de mémoire de béninois, on n’a jamais enregistré d'appel contre un mandat d'autant plus que les personnes visées par un mandat d'arrêt sont supposées être en cavale. On ne voit donc pas comment,  dans un État de droit, un ministre de la République, qui plus est celui en charge de la justice, peut se comporter comme l'avocat des gens qui ont délibérément choisi de défier la justice dont il est pourtant le premier responsable.  

Avec cet acte du ministre, il serait difficile au gouvernement de se cacher derrière son petit doigt en continuant par nier qu'il n'a pas cautionné la violation par le Conor de l'ordonnance rendue le 09 juin 2016 par le tribunal de Porto-Novo. Avec de tels abus de pouvoir, on n’est pas loin d'une République bannière. Ainsi va la Rupture à l'heure du Nouveau départ. Le président Boni Yayi, en cent jours de pouvoir, n'a pas malmené autant la justice.

M.M


Matin Libre

Commentaires

commentaires

20 COMMENTAIRES

  1. Ah, vous verrez la vérité plus tard ! pourquoi ne pas traiter ça à l’amiable ? Et en même temps c’est des mandats d’arrêt.

  2. Je ne suis pas d’accord qu’on dise que la justice est mise sous boisseau. Le ministre de la justice est dans ses prérogatives. Il a utilisé les moyens de droit que la loi lui confère. Cela ne signifie pas que le gouvernement a violé une décision de justice

  3. le juge qui a décerné les mandats va se faire ridiculiser car les ordonnances avaient été prises en violation d’un arrêt de la cour suprême qui avait déclaré le juge du fond incompétent dans les affaires de la fifa.

  4. juste pour nous dire que la colonisation continue… que dieu nous surveille et que pas pitier nous sauve la vie? hooo si non tout sa et degeulace je vous jur merci

  5. c’est vraiment une affaire sensible. Qu’on dise que la justice est mise sous boisseau c’est regrettable. Dans des situations pareilles, l’autorité compétente peut utiliser des moyens de droit que lui confère la loi. Djogbenou est un professeur de droit et une autorité en plus. Imaginez la suite de cette affaire si on laissait aller ces mandats d’arrêt.

  6. Super et superbe! Bienvenue à tous efforts concourant à dissiperweu s afin d’éclaircir la lanc. xrg
    gr’o,g gerbesr g, og du peuple. HVH mWHVH Vy son salut, ce paDESys a grand soif de ce ccque la probité prévale dans wà tQq CCTV comportement quotidien Vde hmqcfchaque citoyen. La Rupture doit en être une de vraie et sincère pour sauver les meubles. Ça ne va pas. Les populations souffrent trop, la jeunesse en l’occurrence pendant que nos dirigeants neo-colons vivent dans un autre Benin, à la sphère des délices d mirobolantes. C’est bien dommage si la politique doit être source et moyen exclusif d’un eldorado sauvage pour certains béninois pendant que la bonne masse des citoyens est essorée de faim. Politiciens, pitié. A genou, jeunesse vous supplie.

LAISSER UN COMMENTAIRE