A la suite de la Fédération béninoise de football : L’Ocj veut...

A la suite de la Fédération béninoise de football : L’Ocj veut défier Oswald Homéky

0
PARTAGER

L’actuel bureau dirigeant de l’Organe Consultatif de la jeunesse (Ocj) entend bien braver l’autorité du ministre de la jeunesse, des sports et loisirs, Oswald Homéky pour tenir leur Assemblée générale, samedi 25 juin 2016. En effet, conformément aux textes régissant l’organe, le mandat actuel arrive à terme le 27 juin 2016 et le processus de renouvellement des instances dirigeantes a été officiellement lancé. Mais par sa lettre N°0587/SA/DJVA/SGM/MSP du 21 juin 2016, le ministère de tutelle a décidé de la suspension dudit processus de renouvellement en raison de certaines irrégularités. Il ressort du contenu de ladite lettre que le processus a été engagé sans une planification approuvée du Ministre de la jeunesse. De même, il a été notifié aux membres de l’Ocj qu’au regard des réformes institutionnelles actuellement en cours et qui induisent des effets sur la structuration et le fonctionnement de l’Ocj, il est impératif de surseoir aux travaux d’organisation des Assemblées générales électives des structures décentralisées, déconcentrées et nationales de l’organe en attendant des directives de l’autorité ministérielle. Ceci, en vue de garantir un environnement favorable à l’organisation d’élections transparentes, crédibles et qui emportent l’adhésion de toute la jeunesse béninoise. Chose curieuse et à la surprise de tous, dans une lettre, en date du 22 juin 2016, envoyée en réponse à celle du Ministre, le bureau a affiché clairement sa détermination d’outrepasser l’ordre de l’autorité pour organiser les assises. « Le processus en cours bien que difficile et, au regard de l’engagement pris par notre pays à travers le soutien de la jeunesse par les Ptfs mérite d’aller à son terme », peut-on lire dans la correspondance. Justifiant cette désobéissance à l’autorité, le bureau dirigeant parle de la nécessité de respecter les deux principes essentiels pour assurer l’accompagnement des Ptfs à savoir le respect des textes actuels de l’Organe et le caractère autonome de l’Ocj ainsi que le veut la loi N°91-007 du 25 février 1991 portant Charte de la jeunesse en République du Bénin. Reconnaissant tout de même, la pertinence des recommandations du Ministre, le bureau a évoqué l’accompagnement technique reçu du Nuffic (fonds hollandais) dont l’objectif est d’arrimer la structuration et le fonctionnement actuels de l’Ocj avec les éléments de nouvelles réformes. Une volonté de réforme qui bénéficie de l’appui de plusieurs partenaires techniques et financiers. Le Président de l’Ocj entend donc organiser à bonne date des Assemblées générales électives de toutes les structures de l’Ocj, tout en s’opposant à la décision ministérielle. : Le présent forcing cache-t-il une gestion catastrophique de l'OCJ pour les 3 dernières années ? De sources concordantes, L'ambassade des Pays-Bas aurait accordé une subvention de plusieurs dizaines de millions de francs CFA à la jeunesse béninoise. Le mandat du Pdt Damien Owolabi devant venir à terme ce 27 Juin, ce dernier  doit faire la reddition des comptes avant toute élection. Au regard des contestations des jeunes de presque tous les départements du Bénin qui pourraient être source de troubles à l’ordre public, il importe que le ministre Homéky prenne des dispositions subséquentes afin de faire respecter l'autorité de l'Etat. Si non, ce sera le deuxième camouflet au jeune ministre après celui de la Fbf.

Aziz BADAROU


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE