A cœur ouvert avec un joueur béninois évoluant au Nigéria «Je suis...

A cœur ouvert avec un joueur béninois évoluant au Nigéria «Je suis encore sous contrat avec Bayelsa United et je pense… », dixit Fousseni Lazadi

0
PARTAGER

Le latéral droit international béninois Fousseni Lazadi est en pleine affermissement avec Bayelsa United (deuxième division nigériane). Auteur d’une statistique impressionnante cette saison (13 matches, 13 titularisations, 1 but, 7 passes décisives, Ndlr), le Béninois ne cache pas son courroux à propos de l’élimination des siens pour la Can Gabon 2017. Au cours de cette interview qu’il nous a accordée, Fousseni Lazadi a fait le tour d’horizon des actualités footballistiques béninoises. Lisez-plutôt !!!

Fousseni Lazadi, vous êtes un international béninois caché dans un championnat de seconde zone au Nigéria. Les Béninois se privent de vos actualités et demandent à cet effet vos nouvelles...

Ouf ! Je ne dirai pas que je suis caché. La majorité des béninois savent que je joue désormais au Nigéria. Je suis toujours avec Bayelsa United (Deuxième division nigériane, Ndlr). Un club avec lequel j’ai encore de contrat en cours. Lazadi va très bien.

Et comment évolue le travail avec Bayelsa United?

Avec Bayelsa United, nous entretenons une très bonne relation et le travail se passe dans de bonnes conditions. On travaille avec rigueur afin de pouvoir monter dans l’élite du championnat nigérian. La remontée est notre objectif et nous sommes déjà à deux doigts de réaliser ce rêve. A la fin du championnat, les quatre premiers clubs des quatre groupes que compose la ligue Pro du Nigéria vont remonter dans l’élite. Actuellement, nous sommes (Bayelsa United, Ndlr) 2ème de notre groupe avec 20 points contre 21 points pour le leader à une journée de la fin du championnat. Techniquement, nous jouons notre destin le weekend prochain (la dernière journée a été déjà disputée, ndlr).

Qu'est-ce qui empêche Lazadi d'évoluer en première division ou de changer d’air, puisque vous êtes un international ?

(Rire). Vous avez raison et les Béninois ont raison aussi. Leur vœu sera exaucé. Actuellement, je suis encore sous contrat avec Bayelsa United et je pense casser la baraque dans peu de temps.

Vos coéquipiers en sélection nationale n'ont pas pu se qualifier pour la Can. De loin, Fousseni Lazadia-t-il des regrets?

Absolument, j’avais des regrets! J’étais avec l’équipe nationale dès le début de l’aventure. Donc, même de loin, j'ai senti l’élimination et mon regret n’est pas à cacher. Le Bénin était bien placé pour se rendre au Gabon; à cette Coupe d’Afrique des nations (Can). J'ai participé à cette campagne. Il y a de quoi avoir un profond regret. Mais c’est déjà du passé. Mettons tout dans les mains du tout puissant Allah et continuons par travailler pour les fois prochaines.

Les locaux béninois se préparent activement pour le tournoi de l'Uemoa. Un message à leur endroit, puisque vous connaissez bien cette compétition...

J'ai eu à participer à trois différents tournois de l’Uemoa.Le niveau de ce tournoi est bien relevé puisqu’il y a des grandes nations de football en compétition. Alors, il nous faut une très bonne préparation pour bâtir une équipe compétitive. Au cours du tournoi, il faut être très concentré en faisant une bonne entrée. C'est-à-dire gagner coûte que coûte le premier match. Puisque c’est uniquement les premiers des deux groupes qui s’affrontent en finale.

Selon vous, le Bénin a-t-il une chance dans ce tournoi malgré l’absence d’un championnat national?

Affirmatif! C’est possible que le Bénin remporte le tournoi de l’Uemoa malgré l’absence d’un championnat local. Mais ceci, à condition qu'il y ait une bonne organisation. Chacun doit jouer son rôle. Avec le staff technique mis sur pied, j'ai confiance. Le Bénin n'a jamais fait piètre figure au tournoi de l’Uemoa malgré tout.

Un mot sur la situation actuelle du football béninois...

Je pense qu'il est temps que nos dirigeants mettent de l'eau dans leur vin. Le football béninois a connu beaucoup d’ennuis. Ce qui ne favorise pas le pays. Aujourd’hui, le Bénin a des problèmes. Je souhaite qu'ils (les dirigeants) se remettent tous en cause pour la résolution définitive de la crise.

Votre mot de la fin…

Je remercie tout le public sportif béninois pour leur détermination. Mon rêve est d’avoir la chance d’embrasser une bonne carrière, de remporter des titres et de continuer par représenter mon pays avec fierté.

A.F.S. et Carinos CHANHOUN (Coll)


Matin Libre

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE