5e journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017: La Fifa et...

5e journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017: La Fifa et la Caf accordent un délai de grâce au Bénin

0
PARTAGER

Suspendu depuis mardi 10 mai, le Bénin n’a pu livrer son match de la 5e journée des éliminatoires de la CAN Gabon 2017 face à la Guinée Equatoriale, dimanche 5 juin au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou. Informées par le Conor, de la rétractation de l’ordonnance par laquelle le juge du Tribunal de première instance de Porto-Novo interdisait la tenue du congrès électif de la Fédération béninoise de football (Fbf), la Fifa et la Caf ont décidé du report de cette rencontre au dimanche 12 juin prochain. Mais ce report est conditionné par l’élection du nouveau Comité exécutif de la fédération avec les candidatures, au plus tard, samedi 11 juin prochain.

Sous le coup d’une suspension de la FIFA depuis le 10 mai, les Ecureuils, à deux doigts de se qualifier pour la phase finale de la CAN Gabon 2017, ont de justesse bénéficié d’une chance inouïe de ne pas voir leur match de la 5e journée des éliminatoires de cette compétition purement et simplement annulé. Ce qui, pour l’instant, leur évite de ne pas connaître le même sort que leurs petits frères juniors qui, disqualifiés, n’ont pu affronter leurs homologues des Chevaliers de la Méditerranée de la Libye, lors du 2e tour des éliminatoires de la CAN U-20, Zambie 2017.
En effet, à travers sa correspondance du vendredi 3 juin dernier adressée à toutes les parties concernées par le match qui devrait opposer le Bénin et la Guinée Equatoriale, dimanche 5 juin au stade de l’Amitié général Mathieu Kérékou, la Caf, en se référant à la Fifa, a décidé de son report au 12 Juin prochain. Sa décision a été confirmée par le bureau du Conseil de la Fifa à l’attention duquel la situation du football a été soumise, vendredi 3 juin dernier. Il y a d’abord le Tribunal de première instance de Porto-Novo qui, mercredi 1er juin dernier, a rapporté son ordonnance qui interdisait la tenue du congrès électif de la Fédération béninoise de football (Fbf). La qualifiant d’interférence dans la gestion d’une association faisant partie de ses membres, la Fifa en avait fait de sa rétractation et du congrès électif, ses grandes exigences, avant toute levée de sa suspension. A l’ordonnance rapportée, il faudra ajouter le plaidoyer que le ministre des Sports Oswald Homéky a adressé à la Fifa, suite au conclave qu’il a eu avec les différents camps protagonistes dans la crise. Ce qui a permis au bureau du Conseil de la Fifa de procéder, samedi 4 juin dernier à Zurich en Suisse, à «la levée conditionnelle de la suspension du Bénin». En témoigne la correspondance de l’instance faîtière du football mondial adressé, samedi 4 juin dernier au président du Conor, Me Rafiou Paraïso.
A travers les deux courriers de la Caf et de la Fifa (voir leurs fac- similé), un délai de grâce a donc été accordé au Bénin qui aura l’occasion de jouer son match contre la Guinée Equatoriale, dimanche prochain. Ce sera à la seule condition que le nouveau Comité exécutif de la Fbf soit connu au plus tard samedi 11 juin. Si ce n’est pas le cas, menace la Caf, ce match comptant pour le groupe C de ces éliminatoires sera purement et simplement annulé et la Commission d’organisation de la CAN statuera.
Pour le Conor, démarre désormais une véritable course contre la montre. Me Rafiou Paraïso et les membres de son comité auront à tout mettre en œuvre afin que l’élection ait lieu avant samedi 11 juin prochain

Maurille GNASSOUNOU

aCotonou

Commentaires

commentaires

Commentaires

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE